GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Taïwan et Kiribati rompent leurs relations diplomatiques, nouvelle victoire de Pékin
    • Israël: impasse politique confirmée par les résultats quasi définitifs des législatives
    Europe

    Dans une tribune, Emmanuel Macron prône une «renaissance européenne»

    media Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée, le 27 février 2019. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    A moins de deux mois des élections européennes, le président français Emmanuel Macron publie ce mardi 5 mars une tribune dans des journaux de tous les pays de l’Union – y compris la Grande-Bretagne. Il y défend la vision d’une Europe qui protège face aux défis migratoire, climatique ou sécuritaire que doit relever le continent.

    La tribune, mise en ligne en français sur le site de l'Elysée, est intitulée « Pour une renaissance européenne » et sera diffusée ce mardi dans les 28 pays membres de l'UE et autant de langues, auprès de prestigieux quotidiens européens comme The Guardian (Royaume-Uni), Die Welt (Allemagne), El Pais (Espagne) ou encore le Corriere della Serra (Italie).

    Elle s'articule autour de trois thèmes qui font d'ailleurs écho à sa propre campagne présidentielle de 2017 (liberté, protection et progrès).

    A quelques semaines du Brexit, Emmanuel Macron dramatise l’enjeu : « Jamais l'Europe n'a été autant en danger », plaide le chef de l'Etat. « Si je prends la liberté de m’adresser directement à vous, c’est parce qu’il y a urgence », poursuit-il. Contre le repli nationaliste, contre le statu quo et la résignation, Emmanuel Macron trace le chemin de ce qu'il appelle « une renaissance europénne ». Pour lui, ce n’est pas de moins d’Europe dont les peuples ont besoin mais d’une Europe plus forte, d’une Europe qui protège.

    Police aux frontières, traité de défense, préférence européenne...

    Face au défi migratoire, Emmanuel Macron propose la création d’une police des frontières communes et d’un office européen de l’asile ; face au désengagement américain de l’Otan, il souhaite la mise en place d’un traité de défense et de sécurité ; face aux ambitions des entreprises étrangères, il veut assumer une préférence européenne dans les secteurs économiques stratégiques ; il souhaite également la remise à plat de Schengen.

    Sur la table, en tout, une douzaine de propositions. Emmanuel Macron veut aussi instaurer un salaire minimum européen, une banque pour financer la transition écologique ou encore une agence pour lutter contre les cyberattaques. Il suggère enfin la mise en place d'une Conférence pour l'Europe d'ici la fin de l'année.

    La campagne des élections européennes lancée

    Aucun chiffrage de ces propositions n’est avancé. Cela n’est pas un manifeste mais une contribution au débat, assume un conseiller du président, pour qui « Emmanuel Macron plante le décor de la campagne européenne ». De fait, ses conseillers ont beau s'en défendre, cette tribune ressemble à s'y méprendre à un programme électoral, rédigé par un président en campagne.

    Emmanuel Macron désigne ses adversaires : les « nationalistes » et les « exploiteurs de colère »... Il cible également la Russie quand il défend la création d'une agence de protection des démocraties contre les cyberattaques, mais aussi les Américains, quand il prône la mise en place d'un « traité européen de défense ».

    Pour ne pas avoir l'air de jouer les cavaliers seuls, Emmanuel Macron a prévenu ses homologues de son initiative. Mais c'est bien seul qu'il signe cette tribune. Dans la bataille pour les élections européennes, il vient de tirer le premier coup.

    Cette lettre fait aussi la Une des journaux français ce matin: «Make Europe great again ! »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.