GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: un détenu radicalisé agresse deux gardiens de prison à l'arme blanche

    media Des policiers prennent position devant la prison de Condé-sur-Sarthe, le 5 mars 2019. REUTERS/Benoit Tessier

    En France, le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête après l'agression ce mardi 5 mars au matin de deux surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne. Cet homme radicalisé s’est retranché dans l’unité de vie familiale de cet établissement pénitentiaire avec sa conjointe, avant d'être interpellé dans la soirée par le Raid (unité d'élite de la police nationale) et les équipes régionales d’intervention et de sécurité.

    Les faits se sont déroulés mardi 5 mars au matin, vers 9h45, alors que le prisonnier était escorté au sein de l'unité de vie familiale, un petit appartement qui permet aux détenus de recevoir leurs proches dans l'intimité.

    L'homme de 27 ans a alors violemment attaqué les deux gardiens qui l'accompagnaient avec un couteau en céramique. Sa conjointe aurait également pu participer à cette agression. Le surveillant le plus grièvement blessé a été touché au thorax. Le deuxième, à la mâchoire, au visage et au dos mais leur pronostic vital n'est pas engagé. Selon le syndicat Force ouvrière, le prisonnier aurait crié « Allah Akbar » en passant à l'acte.

    Assaut

    Après s'être retranché pendant près de dix heures dans l'unité de vie familiale de la prison, le couple a été appréhendé dans la soirée, à l'issue de l'assaut donné par les forces d'élite de la police nationale, a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sur son compte Twitter.

    « La femme est décédée » après avoir été blessée dans l'assaut, a indiqué une source proche du dossier à l'AFP. Son compagnon, Michaël Chiolo, est plus légèrement blessé, à la joue, et a été hospitalisé, selon la même source. « Trois gardes à vue sont pour le moment en cours », a annoncé le procureur de la République de Paris dans la soirée.

    Une radicalisation en prison

    Détenu de droit commun, Michaël Chiolo purge actuellement une peine de 30 ans de prison pour enlèvement, séquestration suivie de mort et vol avec arme. Il s'en était pris à un ancien résistant âgé de 89 ans.

    Converti à l'islam, cet homme, radicalisé en prison, a également été condamné à un an d'emprisonnement pour apologie publique d'acte de terrorisme: selon son avocat, il aurait rapidement fait preuve d'un prosélytisme acharné forçant certains détenus à boire 8 litres d'eau pour se putrifier le corps. Et en novembre 2015, au lendemain des attentats de Paris, Michael Chiolot demande à ses codétenus de rejouer l'attaque du Bataclan dans la cour de la prison.

    Enfin, c'est toujours en détention qu'il fera la connaissance de Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat de Strasbourg en décembre dernier, qu'il dit avoir voulu venger. Selon la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, le caractère terroriste de son attaque dans la prison de Condé-sur-Sarthe ne fait aucun doute.

    Que faisait cet individu à la prison de Condé-sur-Sarthe avec son épouse dans une unité de vie familiale ? Il aurait dû être placé dans un isolement total.

    Guillaume Larrivé, secrétaire général du parti Les Républicains 06/03/2019 - par Marine de La Moissonnière Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.