GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Affaire Crédit Lyonnais»: Bernard Tapie de retour devant la justice

    media Bernard Tapie arrivant au Tribunal de grande instance de Marseille, le 15 janvier 2008. AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

    C’est une nouvelle étape dans l'interminable « affaire Tapie ». Ce lundi 11 mars s'ouvre en France un nouveau procès pour « escroquerie » et « détournement de fonds publics » à l'encontre de l'homme d'affaires Bernard Tapie et de 5 autres prévenus. Bernard Tapie devra s’expliquer aujourd’hui sur plusieurs faits.

    C'est un Bernard Tapie toujours virulent qui devrait se présenter devant la justice. D'ailleurs, il a déclaré que pour garder toute sa lucidité pendant le procès, il arrêtait son lourd traitement contre le cancer.

    Aujourd'hui, il doit se défendre de tout conflit d'intérêts en sa faveur lors de l'arbitrage en 2008 de l'« affaire Adidas », aussi appelée « affaire Crédit Lyonnais » ou encore « affaire Tapie ».

    La justice doit dire avec ce procès si l'un des juges qui a condamné l'Etat à verser plus de 404 millions d'euros à Bernard Tapie en 2008 était sous l'influence de l'homme d'affaires.

    Pour cause, une enquête ouverte en 2012 indique que ce juge, Pierre Estoup, était depuis longtemps proche de Me Maurice Lantourne, l'avocat de Bernard Tapie. Les deux hommes devront donc eux aussi répondre aux magistrats.

    Si le tribunal conclut à un conflit d'intérêts, cela ne pourra qu'aggraver le cas de Bernard Tapie déjà condamné en 2015 à rembourser à l'Etat les plus de 400 millions d'euros perçus en 2008. A l'inverse, s'il n'y a pas eu conflit d'intérêts, Bernard Tapie disposera d'un nouvel atout pour faire valoir la légitimité de l'arbitrage de 2008 en sa faveur.

    (Re) lire : France: la justice place en redressement judiciaire les sociétés de Bernard Tapie

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.