GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juin
Samedi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: Jean-François Ricard a été officiellement nommé à la tête du parquet national antiterroriste
    • Canicule en France: le mercure va encore grimper ce jeudi, journée la plus chaude; pollution à l'ozone et risques sanitaires à venir
    • Hôpitaux: plus de neuf Français sur dix soutiennent la grève aux urgences (sondage)
    • Commerce: Trump dénonce les taxes douanières «inacceptables» imposées par l'Inde
    • G20: le président chinois Xi Jinping est à Osaka pour participer à la réunion
    France

    La loi anticasseurs votée au Sénat, Macron veut saisir le Conseil constitutionnel

    media Le Sénat a adopté mardi soir la loi anticasseurs sans modifications. AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

    La loi anticasseurs, qui porte sur les restrictions à la liberté de manifester, a été adoptée mardi 12 mars par le Sénat. Mais le porte-parole du gouvernement avait annoncé la veille que le président de la République allait saisir le Conseil constitutionnel.

    Adoptée début février par l’Assemblée nationale, la loi dite « anticasseurs » a été votée mardi soir sans modifications par les sénateurs. Mais Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement avait annoncé lundi qu’Emmanuel Macron allait saisir le Conseil constitutionnel sur trois articles. Une manière de jouer son rôle de « garant des libertés publiques », avait indiqué Benjamin Griveaux.

    C’est que cette loi a provoqué de nombreuses critiques, venant de la gauche, mais aussi de la majorité. Une cinquantaine de députés de la majorité s'étaient en effet abstenus lors du vote à l'Assemblée. Le député La République en Marche, Sylvain Maillard, le reconnaît, en saisissant le Conseil constitutionnel, le président de la République veut rassurer. « Certains ici dans cet hémicycle ont pu émettre des opinions qui pourraient laisser penser qu’il y aurait un problème constitutionnel. Par cette démarche, le président de la République lève tous les doutes », estime-t-il.

    Le centriste Jean-Christophe Lagarde lui ne comprend pas du tout cette démarche. « C’est quand même original : le gouvernement, au lieu de présenter un projet de loi, reprend un texte de l’opposition au Sénat ; pourquoi pas. Il arrive à [l’Assemblée] ; sa majorité adopte ce texte ; il n’est pas content de ce texte. Ce texte retourne au Sénat, il est adopté, et à la sortie, au lieu de dire on va travailler sur ce texte, on l’envoie au Conseil constitutionnel pour voir s’il le censure », souligne-t-il.

    A gauche, le communiste Sébastien Jumel ne voit dans cette saisine qu'une manœuvre politique du chef de l'Etat. « Le président de la République, il sent que le Conseil constitutionnel, malgré sa composition, va censurer la loi parce qu’elle se heurte à des principes fondamentaux. Emmanuel Macron tente une pirouette en disant : je suis le garant des libertés, je vais faire corriger la loi (qu’il a souhaitée et qu’il a imposée) », analyse-t-il.

    Une pirouette qui permet au président de court-circuiter les partis de gauche qui eux aussi vont saisir le Conseil constitutionnel.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.