GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Aujourd'hui
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La France a rapatrié «plusieurs» enfants de jihadistes de Syrie

    media Femmes et enfants fuyant le village de Baghouz, dans la province de Deir Ezzor, en Syrie, le 14 mars 2019. REUTERS/Issam Abdallah

    La France a rapatrié aujourd'hui 5 enfants, orphelins et isolés, qui se trouvaient dans le nord-est de la Syrie, là où le dernier bastion de l'Etat islamique est en passe d'être vaincu. Ces enfants sont apparemment issus de familles de jihadistes français venus se battre en Syrie au sein de l'Etat islamique. La question du rapatriement des combattants et de leurs familles a soulevé un vif débat en France.

    Les 5 enfants rapatriés sont très jeunes, âgés de 5 ans et moins et sont particulièrement vulnérables, selon le ministère français des Affaires étrangères. Les combats autour du dernier bastion de l'organisation Etat islamique dans l'est de la Syrie font rage et ceux qui en sortent, essentiellement des femmes et des enfants, sont dans des conditions pitoyables, ils ont manqué de nourriture et de soins durant des semaines, sans compter les traumatismes psychologiques dus à la guerre.

    Les enfants rapatriés ce vendredi 15 mars sont orphelins et isolés, précisent les autorités françaises. Pas question donc pour l'instant de ramener les mineurs accompagnés de leurs mères. Concernant les adultes, le communiqué du ministère des Affaires étrangères est clair : « Les combattants et jihadistes ayant suivi Daech (...) doivent être jugés sur le territoire où ils ont commis leurs crimes. C'est une question de justice et de sécurité ».

    La position de la France n'a donc pas changé. Il ne faut pas les rapatrier. Alors que des familles et des associations se mobilisent pour leur retour. Les laisser en Syrie ou en Irak en ferait, selon eux, des bombes à retardement.

    C'est un premier pas, et rien d'autre, estime Marie Dosé, l'avocate de la famille d'une petite fille rapatriée de Syrie...

    Un grand soulagement pour les proches restés en France et leurs avocats 15/03/2019 - par Pierre Olivier Écouter

    ► Une pétition a été lancée par Marie Dosé demandant le retour de Syrie des enfants de jihadistes français. Elle a recueilli près de 4 500 signatures.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.