GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Brexit: les douaniers dénoncent la surcharge de travail et ciblent l'Eurostar

    media Un train Eurostar à la gare du Nord (image d'illustration). REUTERS/Stephane Mahe

    Cela fait huit jours qu'ils multiplient les actions : les douaniers français sont en colère, ils protestent contre la surcharge de travail que va susciter le Brexit et demandent plus de moyens. Après une grève du zèle qui a ralenti le trafic des camions la semaine dernière à Calais, ce sont les passagers de l'Eurostar, le train qui relie Paris et Londres en passant sous la Manche, qui font les frais de ce mouvement des fonctionnaires français.

    Avec notre envoyé spécial à la gare du Nord, David Baché

    Les trains supprimés, une attente aux contrôles qui s'éternise... à la gare du Nord à Paris, les passagers de l'Eurostar finissent tous par monter dans un train, mais pas aussi facilement que prévu : « On a acheté des billets avec mes copines et notre billet est annulé, déclare cette personne. Une grève du zèle des douaniers. C’est un message automatique qui nous l’a expliqué ».

    Surcroît de travail

    « Il y a un problème parce qu’on doit attendre, mais une chose très stupide parce que c’est une grève contre le Brexit, ainsi donc les Anglais n’aiment pas les Français du tout avec ça. Ils veulent faire le Brexit plus fort », s'insurge cet homme. Les douaniers ne protestent cependant pas contre le Brexit en lui-même, mais ils veulent montrer le surcroît de travail et les complications que le Brexit va engendrer.

    Les discussions n'ont encore rien donné

    Pour Nicolas Houdin, de la CGT Douanes, « les agents sont censés contrôler les bagages pour vérifier qu’il n’y ait pas de bombes, matériels explosifs, de couteaux, de matériels dangereux. On contrôle beaucoup plus les bagages. Au lieu de contrôler un bagage sur dix, on va en contrôler un sur cinq. Et pourtant, on a déjà des queues d’une heure ». Les douaniers réclament des augmentations d'effectifs et de salaire. Les discussions engagées avec le gouvernement n'ont encore rien donné, le mouvement des douaniers n'est pas prêt de s'arrêter.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.