GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    «Gilets jaunes»: on n'a pas assez fait pour empêcher la violence, admet Macron

    media Le président Emmanuel Macron préside la cellule de crise suite aux violences de ce samedi 16 mars à Paris. Il est entouré par le Premier ministre Edouard Philippe (g) et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, au ministère de l'Intérieur. Christophe Petit Tesson/Pool via REUTERS

    Le XVIIIe samedi de manifestations des « gilets jaunes » a été marqué par les violences : des boutiques pillées et incendiées sur les Champs-Elysées, les forces de l'ordre visées par des jets de pavés, une banque en feu. L'exécutif a rapidement réagi, Emmanuel Macron a été obligé d'écourter ses vacances à la montagne.

    Dès son retour à Paris, le président français s'est rendu dans la soirée à la cellule de crise du ministère de l'Intérieur pour constater les dégâts. En reconnaissant que le gouvernement n'avait pas assez fait pour empêcher les violences.

    « Nous n'y sommes pas »

    « Beaucoup de choses ont été faites depuis novembre, mais très clairement, la journée d'aujourd'hui montre que sur ce sujet-là et pour ces cas-là, nous n'y sommes pas », a admis Emmanuel Macron, ajoutant que « tous ceux qui étaient là se sont rendus complices » du saccage des Champs-Elysées.

    « Je veux qu'on analyse les choses, et que, dans les meilleurs délais, on puisse prendre des décisions fortes, complémentaires, pour que cela n'advienne plus », a-t-il affirmé. « C'était l'objectif de la réunion de ce soir qui sera suivi par des propositions faites par les ministres et le Premier ministre », a-t-il dit, précisant être attaché « au droit constitutionnel ».

    « Nous avons aujourd'hui des gens qui essayent par tous les moyens (...) d'abîmer la République pour casser, pour détruire au risque de tuer. On l'a encore vu avec l'incendie qui s'est produit ce matin », a souligné M. Macron.

    Le chef de l'Etat a vite quitté les pistes

    Le chef de l'Etat a dû déchausser les skis plus tôt que prévu. Emmanuel Macron avait prévu de rester jusqu'à dimanche soir dans la station de la Mongie dans les Pyrénées. Mais devant les images des Champs-Elysées en feu et la polémique naissante, il a vite quitté les pistes.

    L'opposition de droite a critiqué un président « incompétent ». « Un samedi de plus de violences qu'on laisse dégénérer au cœur de notre capitale, jusqu'à quand ? », demande le chef du parti Les Républicains Laurent Wauquiez sur Twitter.

    En attendant de nouvelles mesures, l'exécutif en est réduit encore une fois à hausser le ton, alors qu'il était déjà en train de réfléchir à l'issue du grand débat, censé à l'origine calmer la colère des « gilets jaunes ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.