GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Gilets jaunes»: Le Maire fait le point sur les dégâts avec les commerçants

    media Une des boutiques saccagées sur les Champs-Elysées le 16 mars 2019. REUTERS/Philippe Wojazer

    Le coût des dégradations commises depuis le début des manifestations des « gilets jaunes » s'élève à 170 millions d'euros. C'est ce qu’a déclaré lundi soir 18 mars le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire. Un chiffre auquel il faut ajouter le coût des dégradations de samedi dernier sur les Champs-Elysées. Le ministre recevait ce lundi après-midi les représentants des commerçants et artisans.

    La mesure la plus plébiscitée par les organisations professionnelles, c’est l’interdiction de manifester dans certaines zones des Champs-Elysées à Paris, ou dans certains quartiers des centres-villes de province.

    Annoncée par le Premier ministre, Edouard Philippe, la mesure est bien accueillie par les représentants de commerçants, de restaurateurs ou encore d’hôteliers, qui espèrent que sa mise en œuvre se révèlera efficace.

    Ces représentants ont été reçus par le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, qui leur a annoncé la prolongation ou la généralisation de dispositifs qui existaient déjà : l’étalement des charges sociales dues par les employeurs prolongé jusqu’au 30 avril. Ou encore le déplacement auprès des commerçants et artisans de brigades censées les informer sur leurs droits et les aider à effectuer leurs démarches.

    Ce qui peut paraître cosmétique, mais qui a été salué par les représentants des organisations professionnelles qui expliquent que nombre de commerçants ne bénéficient pas de ces aides parce que les démarches sont trop compliquées. Les commerçants en risque de faillite peuvent par exemple demander l’annulation de certains impôts directs.

    Commerçants, restaurateurs, artisans, tous se disent satisfaits des mesures annoncées, notamment les interdictions de manifester dans les zones infiltrées par les casseurs. Francis Palombi, président de la Fédération des commerçants indépendants est ravi, même s’il émet certains doutes…

    Les commerçants réagissent aux annonces de Bercy 18/03/2019 - par David Baché Écouter

    Ecoutez et lire aussi : Pourquoi certains «gilets jaunes» s’attaquent-ils aux Champs-Elysées? (Aujourd'hui l'économie)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.