GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Gilets jaunes»: plusieurs condamnations après les violences de l'acte XVIII

    media Barricades enflammées sur les Champs-Elysées, à Paris, samedi 16 mars. REUTERS/Philippe Wojazer

    Après les violences de samedi dans la capitale, quatre chambres du tribunal correctionnel de Paris jugeaient, ce lundi 18 mars, les prévenus lors de comparutions immédiates.

    Avec notre envoyé spécial au tribunal correctionnel de Paris, Franck Alexandre

    Il arrive dans le box affublé d’un T-shirt à l’effigie d’un groupe de hard rock. Cyprien, tout juste 19 ans, avec son visage d’enfant et son frêle physique, n’impressionne pas beaucoup. Il raconte au tribunal sa mésaventure parisienne.

    Venu manifester pour le climat, il dit s’être perdu pour finir avec les « gilets jaunes » sur les Champs-Elysées. Les premiers policiers qu’il croise, il leur fait des doigts d’honneur. Il est immédiatement menotté. « Les policiers me regardaient en mode suspicieux, ça m’a énervé », plaide-t-il. A la fin de son récit, il remercie la présidente du tribunal de l’avoir écouté et lui souhaite un bon après-midi. « A tout à l’heure pour la peine », lui répond-elle.

    Peines avec sursis

    Vient le tour de Raphaël, apiculteur à Pithiviers. Il a une grosse barbe et une toute petite voix. Il a été interpellé avec des vêtements volés. « Tout était cassé, on a bêtement ramassé des trucs par terre », explique-t-il, penaud. « Que diriez-vous si une bande d’imbéciles saccageaient vos ruches ? », martèle alors le procureur.

    D’une sévérité absolue, le parquet requiert pour tous des peines fermes. Mais face à ces « pieds nickelés » des émeutes urbaines, le tribunal n’a quasiment prononcé que des peines assorties de sursis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.