GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Survival Expo: qui sont vraiment les survivalistes?

    media Plus de 150 exposants venant de 16 pays sont présents à cette deuxième édition du Salon du survivalisme. David Pauget / RFI

    Catastrophe naturelle, désastre nucléaire, crise écologique ou sociale… Face à des risques de plus en plus importants, les survivalistes s’entraînent à la survie. La deuxième édition du Survival Expo, qui se tient du 22 au 24 mars à Paris, présente des solutions concrètes pour gagner en autonomie via des solutions écologiques. L’enjeu est aussi de lutter contre la caricature du survivaliste terré dans son bunker, armé jusqu'aux dents.

    Des purificateurs d’eau, des stages de survie, des gilets pare-balles ou encore des générateurs électriques. Retour à la nature pour les uns, préparation aux catastrophes pour les autres, la survie sous tous ses aspects est présentée ce week-end au Survival Expo au Paris Event Center, Porte de la Villette.

    L’objectif de ce Salon du survivalisme « unique en Europe » : apprendre à être plus autonome au quotidien et à renouer avec la nature pour être moins vulnérable en cas de catastrophe.

    Pour cette deuxième édition, les organisateurs ont vu grand : un espace de plus de 8 000 m2, plus de 150 exposants venant de 16 pays, une quinzaine d’animations et de formations. Une vingtaine de conférenciers sont aussi invités pour aborder différents sujets durant ces trois jours, comme survivre en milieu hostile, ou apprendre à reconnaître les plantes sauvages comestibles.

    Prévention des risques et autonomie

    Cinq grandes thématiques sont abordées : « survie et outdoor », « autonomie alimentaire et énergétique », « gestion de l’eau », « santé, sécurité et secours », et « tactique défense ».

    « Notre approche consiste à être pragmatique, à analyser les risques selon l’environnement : des générateurs peuvent être utiles en cas de fortes chutes de neige, si vous êtes privé d’électricité ; un purificateur d’eau pour de l’eau puisée d’une source potentiellement contaminée, s’il y a des usines vers chez vous. C’est savoir s’équiper des systèmes ou des produits nécessaires pour être autonome », détaille Clément Champault, l’un des organisateurs du salon.

    « On est très sensibles aux considérations écologiques. On sait qu’on vit dans un monde qui va bientôt abriter 10 milliards d’habitants avec des ressources limitées, qu’on n’est pas forcément dans un système viable. Le survivalisme représente une opportunité de développer un mode de vie basé sur l’autosuffisance », affirme Clément Champault.

    « Dédiaboliser » le survivalisme

    L’idée défendue au Survival Expo : ne pas parler de risque sans solution concrète, afin d’éviter les discours jugés anxiogènes. Car l’un des principaux enjeux de ce salon est aussi de donner une vision « positive » du survivalisme, trop souvent caricaturé aux yeux de ses membres.

    « Le survivalisme pâtit d’une mauvaise image, car la mouvance américaine a pris le pas. Nous, on aimerait imposer le survivalisme à la française à l’intégralité de l’Europe », explique Clément Champault. « Le survivalisme à l’américaine est beaucoup plus anxiogène. Ils n’ont pas le même rapport aux armes. Et l’image qu’Hollywood diffuse du survivaliste enterré dans son bunker, capable de déclencher une catastrophe lui-même pour se prouver qu’il est capable de survivre, ne fait que renforcer cela. »

    Ici, il n'est donc nullement question d'invasion de zombies ou de pluie de météorites. Ce survivalisme s'attache à la prévention de risques probables, tout en prônant des solutions respectueuses de l’environnement, comme le recours aux énergies renouvelables.

    L’an dernier, le salon Survival Expo avait fait plus de 8 000 entrées. Les organisateurs espèrent plus de 12 000 visiteurs pour cette deuxième édition.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.