GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Avril
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Avec la fin du gisement de gaz de Groningue, la France cherche à s'adapter

    media Le site d'extraction du gaz naturel de Groningue, aux Pays-Bas (image d'illustration). Jasper Juinen/Bloomberg via GettyImages

    Avec la fin programmée du gisement de gaz de Groningue au Pays-Bas, la France doit se convertir à un autre type de gaz d'ici dix ans. Un chantier d'ampleur qui va concerner certains foyers dès le mois d'avril.

    Aux Pays-Bas, le gouvernement avait annoncé en mars 2018 l'arrêt anticipé d'ici à 2030 de l'extraction de gaz à Groningue, le plus grand gisement de gaz naturel de l'Union européenne. Cela en raison des nombreux séismes que ces activités provoquent et qui ont endommagé des habitations.

    Ce gaz est actuellement utilisé par 14 millions de foyers au total en Europe, dont 1,3 million en France, concentrés dans la région des Hauts-de-France. Mais il est quelque peu différent de celui utilisé dans le reste du pays, qui pour sa part provient de mer du Nord, de Russie ou d'Algérie. Le gaz de Groningue possède en effet un pouvoir calorifique plus faible et une pression de distribution différente.

    « La qualité du gaz de Groningue qui a été découvert et exploité dans les années 60 présentait des taux d'azote un peu plus élevés que le standard international », rappelle Edouard Sauvage, directeur général de GRDF, le réseau de distribution de gaz naturel en France.

    Réglages nécessaires

    Le passage progressif de ce gaz « B » au gaz standard (dit « H ») déjà utilisé dans le reste du pays nécessite donc auparavant une vérification de la compatibilité des appareils domestiques et éventuellement un réglage gratuit par un technicien. Les appareils de plus de 15 ans ne sont en effet pas compatibles et leur utilisation représenterait un risque. Leur remplacement est financé par GRDF avec des montants forfaitaires définis par les pouvoirs publics.

    Une situation différente de la Belgique, où encore plus de foyers sont concernés : les réglages et les éventuels remplacements d'appareils y sont à la charge du client. Toutefois, « très peu d'appareils doivent être remplacés », souligne-t-on chez ORES, l'opérateur des réseaux en région wallonne. En effet, depuis 1978, tout appareil vendu en Belgique doit être compatible avec les deux types de gaz.

    En France, GRDF travaille pour l'instant sur quatre zones pilotes - Doullens, Gravelines, Grande-Synthe et Dunkerque - afin de préparer la phase de généralisation qui s'étendra de 2021 à 2029. Le premier basculement aura lieu dès le 9 avril pour les 6 000 clients de la zone de Doullens, un bourg de la Somme. Pour l'instant, le principal problème réside dans la difficulté à contacter certains clients et à accéder à des logements, notamment des résidences secondaires.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.