GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Trois escrocs arrêtés pour avoir usurpé l'identité de Jean-Yves Le Drian

    media Le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian à New York le 29 mars 2019. REUTERS/Eduardo Munoz

    De faux Jean-Yves Le Drian mais de vrais escrocs ont été arrêtés le mois dernier en Israël d’après des informations du journal Le Parisien. Les trois franco-israéliens se faisaient passer pour le chef de la diplomatie française depuis septembre 2018 et réclamaient par téléphone de l’argent à de riches personnalités, entreprises du CAC 40 ou des ambassades pour payer des rançons et libérer des journalistes français soit disant aux mains de jihadistes au Mali ou en Syrie. En déplacement à New York, le ministre a réagi avec amusement à cette nouvelle.

    Avec notre correspondante à New York,  Marie Bourreau

    Masque en silicone, bureau reconstitué quasi à l’identique et application Skype pour contacter les futures victimes, les faux ministres, mais vrais escrocs, avaient peaufiné leur arnaque. Le vrai ministre Jean-Yves Le Drian, lui, en déplacement officiel à New York reconnaît que la mise en scène était soignée.

    « Ils étaient assez forts oui, Mais malheureusement il y a eu des gens qui en ont été victimes. Ils imitaient bien ma voix, mais on ne peut pas se faire passer pour moi. Si on se fait passer pour moi, on va en prison, c’est ce qui arrive », prévient le chef de la diplomatie française.

    Au moins un chef d’entreprise est tombé dans le panneau et a versé près de huit millions d’euros pour faire libérer de soi-disant compatriotes aux mains de groupes terroristes. Les bonimenteurs eux ont fini par être arrêtés dans une banlieue de Tel-Aviv alors qu’ils s’apprêtaient à extorquer deux millions d’euros à une victime.

    Ironie de l’histoire, l’annonce de leur arrestation a eu lieu alors que le ministre était à New York pour faire voter une résolution pour lutter contre le financement du terrorisme et notamment interdire le paiement de rançons, ce que Paris a été accusé de faire par le passé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.