GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: la gestion des jihadistes au coeur du G7 des ministres de l'Intérieur

    media C'est Christophe Castaner (notre photo) qui reçoit ses homologues pour le G7 des ministres de l'Intérieur. REUTERS/Emmanuel Foudrot

    Le G7 des ministres de l'Intérieur commence jeudi 4 avril. C'est dans le cadre de la présidence française du G7 que Christophe Castaner et son secrétaire d'État, Laurent Nunez, accueillent leurs homologues allemands, britanniques, américains, canadiens, japonais et italiens au ministère de l'Intérieur, à Paris, jusqu'au vendredi 5 avril.

    Depuis 2017, c'est la troisième fois que les ministres de l'Intérieur se réunissent sous ce format. Au menu : la menace terroriste, la lutte contre l'emploi d'internet à des fins terroristes et d'extrémisme violent, la lutte contre le trafic de migrants ou encore la criminalité environnementale. Mais un autre sujet sera longuement traité : la gestion des jihadistes et de leurs familles.

    Cette thématique ne met pas les membres du G7 d'accord. Tous les pays membres du G7 ont, à différentes échelles, des combattants terroristes sur l'ancien territoire de l'organisation État islamique en Syrie ou en Irak. Une coordination des pays membres sur la façon de juger ceux coupables de crimes devient donc inévitable. Actuellement, différentes approches sont évoquées.

    Le Royaume-Uni opte pour la déchéance de nationalité

    Les États-Unis préconisent que chaque pays prenne en charge ses jihadistes afin de les juger sur son territoire. Le Royaume-Uni a pris d'autres mesures, parmi lesquelles la déchéance de la nationalité en février dernier d'une jihadiste britannique qui combattait avec l'État islamique. La France, elle, préfère que les combattants terroristes étrangers soient jugés sur place. Le gouvernement se satisfait d'ailleurs des procédures pénales contre des ressortissants français en Irak.

    Enfin, les Kurdes, absents du G7, évoquent la création d'un tribunal international implanté dans la région. Une possibilité qui pourrait retenir l'attention des participants à cette rencontre. La question judiciaire étant au centre des discussions, Nicole Belloubet, la ministre française de la Justice, participera à cette rencontre aux côtés de l'ensemble des ministres de l'Intérieur du G7.

    ► À lire aussi : La justice française saisie par deux mères avec enfants retenues en Syrie

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.