GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    [Info RFI] Vanuatu: l’ex-ambassadeur de France face à ses victimes présumées

    media Le front de mer à Port-Vila (Vanuatu). Image d'illustration. Photo: Phillip Capper, source: Wikipédia

    Nouvel épisode dans l’affaire de l’ex-ambassadeur de France au Vanuatu. RFI vous le révèle : l’ancien diplomate sera confronté à plusieurs de ses victimes présumées ce lundi au commissariat de Nouméa. Robby Judes est accusé d’agression sexuelle par plusieurs femmes. Au moins deux plaintes ont été déposées contre lui en Nouvelle-Calédonie.

    Robby Judes aura pour la première fois l’occasion de livrer sa version des faits à la police, de répondre directement à au moins deux femmes qui l’accusent d’agression sexuelle, lui qui se dit la cible d’un « complot ».

    L’une de ses victimes présumées avait raconté sur notre antenne que l’ex-diplomate lui avait caressé les fesses, lors d’un dîner en marge d’une rencontre entre des chefs d’entreprises et des représentants politiques à Nouméa le 11 février dernier.

    Enquête interne

    Sept autres femmes auraient aussi subi des agressions sexuelles ou verbales de ce même ambassadeur au cours des derniers mois. Quelques jours après le dépôt de deux plaintes, le Quai d’Orsay l’avait convoqué à Paris. Et il y a deux semaines, la première sanction est tombée. L’ambassadeur de France au Vanuatu est limogé.

    Le ministère des Affaires étrangères garde le silence sur le résultat de son enquête interne. Mais il semble clair que la direction du Quai d’Orsay avait suffisamment d’éléments pour débarquer son ambassadeur. Jointe par RFI, une des victimes présumées n’attend pas grand-chose de la confrontation de lundi, mais elle espère des « sanctions appropriées » et pas « un reclassement dans un placard de l’administration ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.