GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Retour d'enfants de jihadistes en France, un débat judiciaire inédit

    media Des femmes et des enfants évacués du dernier réduit du groupe Etat islamique de Baghouz, le 6 mars 2019. Bulent KILIC / AFP

    La justice française a examiné ce lundi 8 avril les recours déposés par deux Françaises retenues avec leurs enfants dans le camp de Roj au Kurdistan Syrien. Leurs avocats souhaitent contraindre l’Etat français à les rapatrier. Après une première audience la semaine dernière, ils ont cette fois plaidé devant une formation collégiale du tribunal administratif.

    C'est un débat judiciaire sans précédent insiste, l'avocat William Bourdon en préambule. Aux yeux de l'avocat des deux Françaises parties rejoindre Daech, le tribunal doit donc trancher entre deux absolus : l'absolu de la vie, celles des enfants retenus en Syrie et l'absolu de l'Etat qui s'oppose fermement à ces retours, et notamment au rapatriement de ces mères.

    « Mais nous plaidons pour les enfants. Ce ne sont pas des sous-enfants », martèle William Bourdon. De l'autre côté de la barre, les représentants du ministère des Affaires étrangères ne l'entendent pas ainsi. L'émotion de doit pas dicter la décision, disent-ils.

    Et le tribunal doit se déclarer incompétent dans la mesure où le retour de ces femmes et de ces enfants relève d'un acte de gouvernement, une décision éminemment politique. Pour le Quai d'Orsay, aucune obligation donc de rapatriement ne peut être imposée à l'Etat français. Les droits fondamentaux, l'intérêt supérieur de l'enfant doivent l'emporter sur l'immunité, c'est le sillage de la modernité, rétorque la défense.

    Avant de délibérer, le tribunal confesse qu'il est là face à un dossier très lourd et que sa responsabilité est immense. La décision sera rendue ce mardi 9 avril.

    C'est la première fois qu'il y a un débat judiciaire d'une très grande hauteur de vue, sous l'écoute très attentive de trois magistrats qui viennent de dire que c'était une responsabilité très lourde. Donc c'est pour nous un très grand honneur de contribuer à faire progresser cette discussion si complexe, si difficile, si inédite...

    William Bourdon, avocat des familles d'enfants de jihadistes 08/04/2019 - par Franck Alexandre Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.