GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    «Immense émotion» après l'incendie de Notre-Dame de Paris

    media Vue aérienne de la cathédrale en proie aux flammes, le 15 avril. B.MOSER©BSPP via REUTERS

    Des milliers de Parisiens et touristes se sont pressés lundi 15 avril au soir le long de la Seine pour regarder, sous le choc, la cathédrale Notre-Dame, trésor historique et religieux, consumée par les flammes. L'émotion était également forte dans les messages postés sur les réseaux sociaux, en provenance du monde entier.

    Emmanuel Macron partage l'« émotion de toute une nation », a-t-il déclaré en réaction à l'incendie qui ravage Notre-Dame-de Paris où il s'est rendu lundi soir aux côtés du Premier ministre Édouard Philippe. Le président a quitté l'Élysée vers 20h15 en direction du parvis de la cathédrale, où Édouard Philippe et le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand sont présents également.

    Le chef de l'État venait d'enregistrer son allocution télévisée d'une vingtaine de minutes, attendue de longue date, où il devait annoncer ses réponses à la crise des « gilets jaunes » et au grand débat, lorsque sont apparues les images de l'incendie. Peu après, l'Élysée a annoncé que son intervention était reportée, sans donner de nouvelle date.

    Le président Emmanuel Macron (g), le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de l'Économie Bruno Le Maire observent le travail des secours pour éteindre l'incendie qui ravage la cathédrale Notre-Dame. REUTERS/Philippe Wojazer/Pool

    « Tout est en train de brûler. La charpente, qui date du XIXe siècle d'un côté et du XIIIe de l'autre, il n'en restera plus rien », a indiqué André Finot, le porte-parole de Notre-Dame. Selon lui, le feu s'est déclaré aux alentours de 18H50. « Un haut lieu de la foi catholique est en train de brûler », a déploré le porte-parole des évêques de France.

    « Oh mon Dieu » Certains pleurent, d'autres prient : des centaines de touristes et de Parisiens épouvantés regardaient lundi soir, sous le choc, les flammes dévorer la cathédrale Notre-Dame de Paris. Des cris de stupeur et des pleurs se sont élevés sur le parvis lorsque la flèche de la cathédrale, le monument historique le plus visité d'Europe, s'est effondrée, au milieu des flammes qui ravageaient la charpente en bois de la cathédrale. Incrédules, stupéfaits, les spectateurs filmaient la scène sur leurs téléphones portables.

    Vers le pont Saint-Michel, des chants chrétiens, en écho au « Je vous salue Marie », se sont élevés dans la foule devant la cathédrale en flammes, où près de cinq offices sont célébrés chaque jour en temps normal.

    Réactions politiques

    Les chefs de parti ont réagi à l'unisson. « Immense émotion devant ces images du feu dévorant Notre-Dame. Soutien aux pompiers mobilisés. Pensée pour les fidèles et pour tous ceux qui n'ayant pas la foi sont attachés à ce joyau de notre histoire », a twitté Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste. Chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon s'est dit « sidéré » devant un « immense malheur ».

    À droite, le patron de LR Laurent Wauquiez a dit sa « désolation en voyant partir en fumée ce symbole de nos racines chrétiennes, de la littérature de Victor Hugo. C'est toute une part de notre Histoire, de nous-mêmes, qui brûle ce soir ».

    La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a manifesté son « soutien » aux « pompiers valeureux qui luttent pour éteindre l'incendie qui ravage cette merveille de notre patrimoine et de notre culture ».

    Secrétaire national d'EELV, David Cormand a relevé des « images terribles » et espéré « qu'il n'y (ait) pas de victimes et que ce qui pourra être sauvé le sera », faisant part de ses « pensées pour les pompiers et les secours ».

    La maire de Paris, Anne Hidalgo, a dit ne pas avoir « de mot assez fort pour exprimer la douleur » qu'elle ressent. Pour Benjamin Griveaux, candidat à l'investiture En Marche ! pour briguer la mairie de Paris, « les images de ce joyau de notre civilisation en proie aux flammes sont insoutenables ». « Soutien total aux Pompiers de Paris et aux membres de la Préfecture de police », a-t-il twitté. Interrogé sur LCI, l'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, a évoqué un événement « au-delà de l'humain ».

    Réactions internationales

    Le Vatican a exprimé son « incrédulité » et sa « tristesse » : « Nous exprimons notre proximité avec les catholiques français et avec la population parisienne. Nous prions pour les pompiers et pour tous ceux qui font leur possible pour faire face à cette situation dramatique », a ajouté le porte-parole du Vatican dans un communiqué

    Plusieurs chefs d'État ont, eux aussi, réagi. « C'est si terrible d'assister à ce gigantesque incendie à Notre-Dame de Paris. Peut-être faudrait-il utiliser des bombardiers d'eau pour l'éteindre. Il faut agir vite », a tweeté le président américain Donald Trump, alors que les principales chaînes de télévision américaines ont modifié leurs programmes pour diffuser en direct les images du brasier. Notre-Dame, « un symbole de la France et de notre culture européenne », a déploré de son côté Angela Merkel. Londres se tient aux côtés de Paris « dans la tristesse », a déclaré le maire de la capitale britannique Sadiq Khan sur Twitter.

    La cathédrale Notre-Dame de Paris en 2009. REUTERS/Benoit Tessier/File Photo
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.