GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: de brefs affrontements pour le seizième week-end de manifestations, nombreuses interpellations
    • Mondial 2019 de rugby au Japon: les All Blacks, doubles tenants, battent l'Afrique du Sud (23-13)
    • La Chine et les îles Salomon établissent des relations diplomatiques
    • Plusieurs centaines de personnes se revendiquant des «gilets jaunes» sont rassemblées à Paris ce samedi matin
    • Mondial 2019 de rugby au Japon: la France bat l'Argentine 23-21 dans un match capital pour la qualification
    Moyen-Orient

    Biens mal acquis: procès en France pour l'oncle de Bachar el-Assad

    media La police espagnole lors de la saisie d'une voiture apparatenant à Rifaat el-Assad à Puerto Banus, à Marbella, le 4 avril 2017. REUTERS/Jon Nazca

    En France, le juge d'instruction parisien Renaud Van Ruymbeke renvoie devant le tribunal correctionnel Rifaat el-Assad. L'oncle de Bachar el-Assad sera jugé pour blanchiment en bande organisée de fraude fiscale et de détournements de fonds publics syriens. Il est soupçonné de s'être frauduleusement bâti en France un empire immobilier estimé à 90 millions d'euros.

    À ce jour, la justice française a procédé à la saisie de deux hôtels particuliers, d'une quarantaine d'appartements, d'un hara et d'un château. En Espagne, plus de 500 biens d'une valeur de plusieurs centaines de millions d'euros ont également été saisis.

    Pour sa défense, Rifaat el-Assad a toujours soutenu devant les enquêteurs que sa fortune provenait des largesses du royaume saoudien. Sans jamais pouvoir en apporter la preuve. Ancien pilier du régime syrien, il avait été contraint à l'exil dès 1984 après un coup d'État manqué contre son frère, l'ex-président syrien Hafez el-Assad.

    À son arrivée en Europe, il s'est constitué en un temps record et notamment en France, un impressionnant patrimoine immobilier. Jusqu'à ce que la justice sous l'impulsion d'une plainte de l'ONG anticorruption Sherpa, n'ouvre en information judiciaire il y a cinq ans.

    Depuis son inculpation en 2016, Rifaat el-Assad, 81 ans est soumis à un contrôle judiciaire qui limite ses déplacements dans le monde.

    Son procès sera le second rendez-vous judiciaire pour biens mal acquis organisé en France, après celui il y a deux ans de l'actuel vice-président de la Guinée équatoriale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.