GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Denis Baupin perd son procès en diffamation

    media Denis Baupin a été débouté mais le tribunal l'a également condamné pour procédure abusive. JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

    La justice a relaxé vendredi 19 avril les journalistes poursuivis en diffamation pour avoir donné la parole à des femmes accusant Denis Baupin d'agressions sexuelles et de harcèlement, au terme d'un procès de la presse mué en charge contre l'ex-député écologiste.

    Avec ce procès, Denis Baupin souhaitait laver son honneur. Mais la procédure qu'il avait engagée s'est finalement retournée contre lui. Non seulement il a été débouté, mais le tribunal l'a condamné pour procédure abusive. Il devra verser 500 euros de dommages et intérêts à chacun des prévenus qui en avaient fait la demande.

    En février dernier, les débats avaient viré à l'offensive contre l'ancien député écologiste qui n'est jamais venu à l'audience. À la barre, huit femmes avaient raconté les gestes déplacés, les messages salaces, les situations vécues comme des agressions d'une grande violence.

    Cécile Duflot, ministre du Logement et de l'égalité des territoires dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault, avait ainsi pour la première fois raconté une scène d'agression dont elle aurait été la victime.

    Les plaintes déposées par certaines n'avaient rien donné en raison de la prescription des faits allégués. C'est donc Denis Baupin lui-même qui avait lancé la machine judiciaire en ouvrant une procédure pour diffamation.

    Le Tribunal correctionnel a également relaxé les journalistes de Mediapart et de France Inter qui avaient révélé cette affaire. Les juges estimant que le sujet était en outre d'intérêt général.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.