GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    France

    «Gilets jaunes»: un acte 23 marqué par de nouvelles tensions à Paris

    media Des échauffourées ont éclaté place de la République, à Paris, en marge de l'acte 23 de la mobilisation des «gilets jaunes». REUTERS/Gonzalo Fuentes

    L'acte 23 du mouvement des « gilets jaunes » ce samedi 20 avril a été marqué par une mobilisation en hausse et de nouvelles échauffourées à Paris.

    La manifestation avait débuté dans le calme. Au moins 2 000 « gilets jaunes » s’étaient donné rendez-vous ce mardi matin devant le ministère de l’Économie et des Finances à Bercy. Sur les pancartes et dans leurs propos, certains faisaient allusion à Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie lundi et pour laquelle les dons ont afflué. « Macron, notre drame de France », pouvait-on lire sur un carton. Après deux heures d’attente sous un ciel radieux, le cortège s’est élancé en direction de la place de la Bastille.

    Mais en début d’après-midi, des premiers heurts ont éclaté à proximité de la place de la Bastille et se sont poursuivis un peu plus loin, aux abords de la place de la République, où des véhicules ont été incendiés. Les forces de l’ordre ont procédé à plusieurs charges, faisant usage de gaz lacrymogènes et de lanceurs de balles de défense. Sur Twitter, la préfecture de police a alors appelé les manifestants à se « désolidariser des groupes violents ».

    On est toujours gazés. A chaque fois on revient. Mais pour une fois, aujourd'hui, j'ai peur. On est cernés. A des moments, j'ai peur.

    Place de la République, des manifestants encerclés par les forces de l'ordre

    Reportage

    20/04/2019 - par Christine Siebert Écouter

    Le ministère de l’Intérieur a recensé 27 900 manifestants dans toute la France, dont 9 000 à Paris – des chiffres officiels que les « gilets jaunes » contestent régulièrement depuis le début de leur mouvement, le 17 novembre. La page Facebook « Le Nombre jaune » a pour sa part fait état de plus de 100 000 participants dans 115 localités recensées.

    Cette nouvelle journée de mobilisation est venue conclure une semaine lors de laquelle le président de la République devait présenter une série de mesures censées répondre aux attentes exprimées lors du grand débat national. Son discours a été repoussé en raison de l’incendie de la cathédrale de Paris, mais quelques annonces ont fuité. Notamment la mise en place de référendums d’initiative citoyenne au niveau local. Des mesures loin d’être suffisantes pour certains manifestants rencontrés au départ du cortège :

    C'est un RIC de fantaisie. Certes il faut le faire, mais c'est un RIC au niveau national dont on parle. No comment.

    Annonces de Macron: des «gilets jaunes» pas convaincus

    Reportage

    20/04/2019 - par Pauline Gleize
    Reportage
    Écouter

    Quelque 60 000 policiers avaient été mobilisés dans toute la France, dont plus de 5 000 à Paris. Le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner disait la veille redouter la venue d’éléments violents, surtout dans la capitale. « D’après les informations dont nous disposons à l’heure actuelle, a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse, les casseurs seront à nouveau au rendez-vous demain, dans certaines villes de France, mais tout particulièrement à Paris. »

    Les lieux symboliques avaient été interdits préventivement, à commencer par les abords de la cathédrale Notre-Dame. Sur les Champs-Élysées, également interdits, les forces de l’ordre filtraient les passants. La police a procédé dans la capitale à 227 interpellations et plus de 20 500 contrôles préventifs, selon la préfecture. A 19h, 178 personnes, dont six mineurs, avaient été placées en garde à vue, indiquait le parquet.

    D’autres rassemblements de plusieurs centaines à plusieurs milliers de personnes ont eu lieu ailleurs en France, parfois également émaillés d’échauffourées : à Montpellier, Marseille (sud-est), à Bordeaux et Toulouse (sud-ouest), Lille (nord)... Mais les manifestants s’étaient principalement donné rendez-vous dans la capitale.

    Les « gilets jaunes » annonçaient depuis trois semaines une mobilisation exceptionnelle et un deuxième « ultimatum » à Emmanuel Macron. Le précédent avait organisé le 16 mars, dans la foulée de la clôture du grand débat. Sur les réseaux sociaux, le ton adopté était cette fois vindicatif, voire menaçant. Sur Facebook, l’événement le plus populaire qui fédérait près de 6 000 participants appelait à se rendre à Paris de manière « non pacifique ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.