GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Penelopegate»: le couple Fillon renvoyé devant le tribunal correctionnel

    media François Fillon et son épouse, Penelope Fillon, le 9 avril 2017 lors de la campagne présidentielle française REUTERS/Benoit Tessier

    Plus de deux ans après l'ouverture d'une enquête qui a entraîné la chute politique de François Fillon, les juges d'instruction ont ordonné un procès pour lui et son épouse Penelope, rattrapés par les soupçons d'emplois fictifs dont elle aurait bénéficié.

    Les juges ordonnent un procès pour l'ex-Premier ministre François Fillon et son épouse. Le candidat de la droite à la présidentielle de 2017 est poursuivi devant le tribunal pour les délits de « détournement de fonds public », « recel de détournement de fonds publics », « abus de biens sociaux » et « manquement aux obligations déclaratives de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique ». Son épouse, qui était rémunérée comme collaboratrice, est poursuivie pour « complicité et recel de détournement de fonds public » et « recel d'abus de biens sociaux ».

    Vendredi 19 avril, les juges d'instruction ont signé leur ordonnance de renvoi et plus rien ne s'oppose désormais à un procès en correctionnelle, procès qui pourrait avoir lieu en fin d'année ou début 2020. Un renvoi conforme aux réquisitions du parquet.

    Les enquêteurs ont évalué à un million d'euros environ les sommes perçues par Penelope Fillon, du début des années 1980 à 2013, pour des emplois supposément occupés à l'Assemblée nationale, mais aussi à La Revue des deux mondes en qualité de « conseillère littéraire ».

    Les pièces transmises par les époux Fillon «ne démontrent rien», selon les juges

    Durant l'instruction, les époux ont transmis à la justice des pièces censées prouver la réalité du travail fourni. Mais les juges cités par le quotidien Le Monde notent que « destinés à faire masse, pour convaincre de la réalité du travail de collaborateur parlementaire de Penelope Fillon, ces documents ne démontraient rien ».

    La défense des époux a en outre été fragilisée par le choix du propriétaire de La Revue des deux mondes, l'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, de plaider coupable. Ce dernier a été condamné en décembre à huit mois de prison avec sursis et 375 000 euros d'amende.

    Sur le banc des prévenus, ils seront donc trois : François Fillon, aujourd'hui retiré de la vie politique, son épouse et Marc Joulaud, ancien suppléant du député de la Sarthe.

    ►À lire aussi : Affaires Fillon: un drame politico-médiatique en cinq actes

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.