GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: 26 ans après ses crimes, la justice libère le faux docteur Romand

    media Jean-Claude Romand, lors de son jugement, à Bourg-en-Bresse, le 25 juin 1996. Philippe DESMAZES / AFP

    Après 26 ans de détention, Jean-Claude Romand, le faux médecin de l'OMS condamné à perpétuité pour avoir tué son épouse, ses deux enfants et ses parents, a obtenu jeudi une libération conditionnelle et devrait sortir de prison avant l'été. Il avait été condamné à la perpétuité en 1996, mais il était libérable depuis 2015 après avoir purgé une période de sûreté de 22 ans.

    La vie de Jean-Claude Romand est celle d'un parcours criminel hors normes, celle d'un menteur pathologique. Après avoir caché à ses proches son échec au concours de médecine, il a pendant des années menti à son entourage.

    Marié, père de deux enfants, il se disait médecin chercheur auprès l'Organisation mondiale de la santé, en Suisse. Mais il vivait en escroquant parents et amis, jusqu'à ce qu'en 1993 son imposture soit découverte.

    Il tue alors sa femme ses deux enfants, ses parents et tente de se suicider.

    Cette effroyable histoire va inspirer la littérature et le cinéma....

    En février dernier, le tribunal de Châteauroux avait refusé sa libération conditionnelle. L'arrêt de la Chambre de l'application des peines de Bourges vient donc infirmer cette première décision.

    Cette libération sera conditionnée à une période de placement sous surveillance électronique probatoire d'une durée de deux ans.

    A l'issue de cette période, le condamné sera soumis pour une durée de dix ans à des mesures d'assistance et de contrôle. Le faux docteur, âgé de 65 ans, devra en outre s'abstenir d'entrer en contact avec les victimes et les parties civiles et ne devra pas se rendre sur les lieux du crime dans l'est de la France.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.