GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Bolivie: le gouvernement intérimaire proteste contre des activités de Morales au Mexique
    • Donald Trump souhaite l'ouverture d'un procès en destitution au Sénat (Maison Blanche)
    France

    France: la réforme sensible de la fonction publique arrive devant les députés

    media Au menu des deux semaines d'examen: plus de 1.000 amendements, avant un vote solennel, le 28 mai. REUTERS/Philippe Wojazer

    En France, le projet de loi visant à transformer la fonction publique est à l'Assemblée nationale, depuis ce lundi matin 13 mai. C'est le début de l'examen de ce projet gouvernemental explosif, qui focalise contre lui la colère de l'opposition - plus de 1 000 amendements ont été déposés -, et de tous les syndicats de fonctionnaires qui ont défilé la semaine dernière contre le texte, en promettant que ce n'était qu'une première étape. Que prévoit ce projet de loi, pourquoi focalise-t-il autant de mécontentement ?

    Ce qui hérisse le plus les syndicats de fonctionnaires, c'est le recours accru aux contractuels. Plus de 15% des 5,5 millions d'agents publics sont déjà embauchés en CDD, ils n'ont donc pas le statut de fonctionnaire. Le gouvernement, arguant d'un souci d'économies et d'efficacité, veut augmenter leur nombre.

    Pour les syndicats, il s'agit d'une remise en cause du statut des fonctionnaires, de leur indépendance vis-à-vis du politique et de leurs avantages. Ils pointent également la précarité des contractuels.

    Le recours accru à ces CDD, avec par surcroît la mise en place d'un nouveau « contrat de projet », aligné sur les pratiques du privé, a pour objectif de permettre au gouvernement de réduire le nombre total de fonctionnaires au statut. Un objectif de 120 000 suppressions de postes a été annoncé, les autorités affirment ne pas en faire « un totem », sans pour autant revenir dessus.

    Les syndicats de fonctionnaires dénoncent aussi la casse du dialogue social, avec une refonte des instances internes jugée néfaste.

    Ils critiquent, enfin, unanimement la méthode gouvernementale : après une année de discussion - et non de négociation -, aucune de leur remarque n'a été prise en compte.

    À lire aussi Réforme de la fonction publique: «Je ne veux pas que la France soit comme ça»

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.