GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 9 Octobre
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Européennes: François Hollande soutient finalement Raphaël Glucksmann

    media François Hollande à Paris, le 7 mai 2019. BERTRAND GUAY / AFP

    A huit jours des élections européennes, François Hollande a choisi : l’ex-président français votera pour Raphaël Glucksmann, la tête de liste du Parti socialiste et de Place publique.

    « Je vote toujours pour les socialistes. Faut-il encore qu'il y en ait », déclarait au début du mois d'avril François Hollande. L'ex-président ne cachait alors pas ses réserves sur la liste commune présentée par le Parti socialiste et le mouvement Place publique. Il aurait préféré que le PS soit représenté par une tête de liste PS.

    François Hollande sera donc resté très discret pendant la campagne. Contrairement à d’autres figures du précédent quinquennat, comme Christiane Taubira ou Bernard Cazeneuve, il n'a pas effectué de meetings ni de déplacements aux côtés de Raphaël Glucksmann. Mais celui-ci n'a pas non plus cherché à s'afficher à ses côtés.

    C’est à Strasbourg, lors d’un débat organisé par le journal de gauche Libération, que l’ancien chef de l’État a annoncé son choix, sans grand enthousiasme et d’une façon alambiquée. François Hollande a appelé à voter pour qu’il y ait le plus de « députés européens socialistes », mais sans prononcer le nom de la tête de liste. Il a fallu qu’un journaliste le relance sur la liste PS-Place publique de Raphaël Glucksmann pour qu’il lâche : « Je n'en connais pas d'autre qui comporte des socialistes ».

    Un soutien tardif, poussif, alors que selon les sondages, le Parti socialiste et ses alliés risquent de n’avoir aucun élu au Parlement européen.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.