GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Procès Balkany: la justice s’intéresse maintenant aux accusations de blanchiment

    media Patrick Balkany lors de son arrivée au tribunal de Paris le 20 mai 2019 alors que débute la deuxième semaine de procès du couple Balkany. AFP PHOTO/Eric Feferberg

    Après une première semaine consacrée au délit de fraude fiscale, le procès à Paris des époux Balkany a repris ce lundi. Cinq semaines seront dédiées aux accusations de blanchiment et de corruption, plus lourdes et plus complexes.

    Pour la seconde fois, la défense d’Isabelle et de Patrick Balkany a multiplié ce lundi les demandes de renvoien vain. « Les Balkany ne veulent pas être jugés, s’agace le parti civil, de son côté ». Outre le couple de Levallois, quatre autres prévenus sont entrés en scène.

    Il y a désormais leur fils Alexandre, leur homme de confiance Jean-Pierre Aubry, l’avocat Arnaud Claude et le richissime homme d’affaires saoudien Mohamed Al-Jaber, ce dernier étant représenté.

    Au cœur de ce dossier de blanchiment de fraude fiscale, 13 millions d’euros dissimulés au fisc à l’aide de savants montages offshores « relevés grâce à une meilleure coopération internationale », se félicite Xavier Normand-Bodard qui défend les intérêts de l’État. « Clairement, ce dossier est la démonstration que maintenant nous arrivons à obtenir de la part d’États, qui auparavant avaient un comportement consistant à fermer les frontières, des preuves. Des preuves qui sont particulièrement claires, ajoute l’avocat. Je crois que maintenant nous allons rentrer dans le vif du sujet. »

    ►Lire aussi : Procès Balkany : le parquet requiert la prison ferme et dix ans d'inéligibilité

    Ce qui sera notamment évoqué, ce sera les conditions d’acquisitions de deux somptueuses propriétés : la villa Pamplemousse de Saint-Martin et le Riad « Dar Gyucy » de Marrakech, dont les Balkany affirment ne pas être les propriétaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.