GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Le suspect de l’attaque de Lyon toujours activement recherché

    media La police scientifique enquête sur le site où la bombe a explosé à Lyon, le vendredi 24 mai 2019 au soir. REUTERS/Emmanuel Foudrot

    L’homme suspecté d’avoir déposé un colis piégé dans le centre de Lyon, vendredi 24 mai 2019, est toujours recherché alors qu’une image a été diffusée et de nombreux témoignages récoltés. Le dernier bilan est de 13 personnes blessées.

    Un ADN non identifié a été isolé sur le colis piégé qui a explosé dans le centre-ville de Lyon vendredi 24 mai. Pour l'heure, rien ne prouve donc qu'il s'agisse de celui du suspect. Les enquêteurs soupçonnent par ailleurs fortement que l'explosif utilisé soit du TATP (tripéroxyde de triacétone), en faible quantité.  Cet explosif, très instable, avait été utilisé dans les attentats jihadistes commis à Paris le 13 novembre 2015 et à Bruxelles en mars 2016.

    Les autorités ne privilégient toujours aucune piste et restent très prudentes quant à la qualification de cet acte, alors que le suspect est toujours en fuite. En effet, « l’attaque n’a donné lieu pour le moment à aucune revendication », explique Rémi Heitz, le procureur de la République lors de sa conférence de presse à la mi-journée.

    La section antiterroriste du parquet de Paris qui est chargée du dossier a ouvert une enquête de « flagrance des chefs de tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et d’association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Mais la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a bien souligné qu’il était encore trop tôt pour évoquer un acte terroriste.

    Nombreux témoignages reçus

    La police a lancé un appel à témoins en diffusant une photographie captée par une caméra de vidéosurveillance, vendredi soir. « Les témoignages reçus sont en cours d’exploitation », ajoute le procureur de la République, précisant qu’ils « sont au nombre de plusieurs dizaines ».

    Sur la photo diffusée, on y voit un homme, âgé d’une trentaine d’années, qui porte un haut sombre à manches longues et un bermuda clair. Il a le visage dissimulé par une capuche, des lunettes de soleil et une écharpe et pousse un vélo noir. Il est suspecté d’avoir déposé un colis contenant des vis, des boulons et des billes de métal devant une boulangerie située dans une artère piétonne dans le centre-ville avant que celui explose vers 17h40 vendredi.

    Sur les lieux de l'explosion, ont été retrouvées au sol « des vis de 2 cm, des billes de métal, sept piles de type LR6, un circuit imprimé, un dispositif de déclenchement à distance et des morceaux de plastique blancs pouvant être des résidus de l'engin explosif », a révélé M. Heitz.

    À son retour d’un voyage au Japon, Gérard Collomb, maire de Lyon et ancien ministre de l’Intérieur, confiait ce samedi matin son « émotion » et sa « surprise parce que Lyon est plutôt une ville calme ». Il se dit soulagé : « Par rapport à ce que nous avons craint au départ, lorsque nous avons eu l’information sur cet attentat, aujourd’hui le bilan est plutôt positif, parce qu’il n’y a pas de gens grièvement blessés ou des gens qui sont morts durant cet attentat. »

    Des mesures de protection renforcées à Lyon

    Le préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Pascal Mailhos, a annoncé « renforcer les mesures de sécurité » dans la ville de Lyon où un rassemblement de « gilets jaunes » était annoncé ce samedi, au lendemain de l’attaque. « Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a appelé les préfets à renforcer la sécurité des sites accueillant du public et des rassemblements publics », déclare la préfecture du Rhône.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.