GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Procès Balkany: la villa Pamplemousse au menu des débats

    media Le maire de Levallois Patrick Balkany au palais de justice de Paris, le 13 mai 2019. REUTERS/Benoit Tessier

    Dans le procès des époux Balkany, poursuivis pour fraude fiscale et corruption, le tribunal s’intéressait ce lundi 27 mai aux conditions d’acquisition de leur villa aux Antilles.

    Au palais de justice de Paris, Franck Alexandre

    « On aurait aimé vivre comme tout le monde », affirme Patrick Balkany à la barre. L'édile de Levallois le dit au tribunal : sa femme et lui auraient aimé avoir leur maison à leur nom. « Mais c'était l'engrenage. Une fois que le mal est fait, c'est très difficile de changer en cours de route », tente-t-il de se défendre. « Si je n'avais pas été élu, je l'aurais fait depuis bien longtemps. »

    Isabelle Balkany, psychologiquement fragile, n'est plus hospitalisée, mais elle encore trop faible pour comparaître à son procès, précise son mari. Il se charge donc d'expliquer aux juges l'engrenage qui a mené à cette fraude fiscale, à omettre de déclarer l'achat de la villa Pamplemousse à Saint-Martin. Cet achat a été réalisé à la fin des années 1990 « avec de l'argent familial, rien que de l'argent familial », insiste Patrick Balkany. D'après le maire de Levallois, les 10 millions de francs étaient un reliquat de la succession des parents de son épouse, perçu en Suisse.

    Le tribunal évoque la kyrielle de sociétés-écrans ayant servi à masquer le nom des Balkany comme véritables propriétaires. « Les Suisses sont pragmatiques », dit le prévenu qui conclue : « On cherche toujours un endroit où l'on paie le moins. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.