GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    France: à Marseille-Fos, des militants manifestent face au «Bahri Tabuk»

    media Des manifestants protestent le 29 mai 2019 contre la présence à Fos-sur-Mer du cargo saoudien «Bahri Tabuk» soupçonné de transporter des armes. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    C’est une information d’un média indépendant, « Disclose », qui a fait grand bruit et s’est invitée dans le débat politique français jusqu’à l’Assemblée nationale. Un cargo saoudien s'est trouvé à quai dans un discret terminal du grand port maritime de Marseille-Fos pour charger une cargaison d’armes. Une précédente information de presse de ce type avait récemment fuité au port du Havre. Relançant la polémique autour des livraisons d’armes de la France à l’Arabie saoudite et leur utilisation potentielle dans le conflit yéménite. Ce mercredi après-midi, des militants des droits de l’homme ont manifesté leur indignation à proximité du terminal qui accueille le « Bahri Tabuk ».

    Avec notre envoyé spécial à Fos-sur-Mer, Stéphane Burgatt

    Un navire blanc et bleu au mouillage dans cette immense zone industrielle au milieu de nulle part : ce militant agite son drapeau du Mouvement de la paix pour attirer l’attention. « Alors là, dit-il, on est venu dénoncer clairement le trafic des armes, et le fait que la France n’ait pas emboîté le pas de l’Allemagne en suspendant ses contrats d’armement avec l’Arabie saoudite compte tenu de la guerre et du massacre qui se perpétuent au Yémen. L’ONU a quand même révélé que c’était la plus grande crise humanitaire depuis le début du millénaire. Pour nous, en tant que pacifistes, c’est odieux. »

    Démenti sur l'origine militaire de la cargaison

    Que se passe-t-il réellement à quai ? Les dockers refusent d’embarquer toute arme ou munition à bord du cargo. Et, de source syndicale comme du côté de l’armateur, on dément l’origine militaire de la cargaison prévue ici. Parmi les manifestants, Benoît Muracciole d’Action sécurité éthique républicaines (Aser) avance certaines précisions : « On voulait y charger des armes, mais le gouvernement a reculé. Il y a beaucoup d’informations contradictoires. Le gouvernement français n’aurait pas dû accepter le transit de ce cargo de la honte parce qu’il a vraisemblablement des armes canadiennes, des véhicules blindés légers chargés au Canada, à Saint-John, pour les livrer. Et ils pourraient servir à des crimes de guerre. »

    LIRE AUSSI Armes françaises au Yémen: soupçons sur un nouveau cargo saoudien

    Informations contradictoires et opacité : le plus simple serait de nous laisser vérifier l’origine de cette cargaison demandent en vain ces militants des droits de l’homme. Le départ du cargo du port français doit de faire ce jeudi 30 mai matin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.