GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Trente-neuf corps ont été découverts dans un camion, dans la nuit de mardi à mercredi, à Grays, dans l'Essex, à l'est de Londres. Le chauffeur, originaire d'Irlande du Nord et âgé de 25 ans, a été arrêté pour meurtre, a annoncé mercredi matin la police britannique. Selon les premiers éléments de l'enquête, le camion venait de Bulgarie et était entré au Royaume-Uni le 19 octobre à Holyhead, port situé sur la côte ouest de l'Angleterre.

    France

    Urgences: la colère des personnels soignants s'étend dans toute la France

    media Devant les urgences du CHRU de Lille (Nord). Des dizaines de services sont en grève dans toute la France. Ils réclament plus de moyens, à la fois financiers et humains. AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN

    C'est l'urgence aux urgences. Les personnels soignants des hôpitaux se mobilisent à nouveau aujourd'hui pour protester contre leurs conditions de travail. Des dizaines de services d'urgences sont en grève dans toute la France. Ils réclament plus de moyens, à la fois financiers et humains, pour pouvoir exercer leur travail correctement et soigner dignement. C'est à l'hôpital Saint-Antoine, à Paris, que le mouvement de grève a débuté début mars.

    « Urgences en grève ».  C'est ce qu'on peut lire sur les banderoles qui trônent depuis plusieurs mois dans l'enceinte de l'hôpital Saint-Antoine. Diane Labreut, infirmière de l'hôpital Saint-Antoine, explique les raisons de ce mouvement : « Nous sommes le premier service à être entré en grève le 18 mars, suite à de multiples agressions qui ont eu lieu envers le personnel soignant de la part de patients ou d’accompagnants. Ces agressions, on peut dire que c’est un peu la goutte d’eau qui a fait déborder un vase qui était bien trop plein. Donc, nous avons décidé de lancer la grève. Ce que nous voulons actuellement, c’est une reconnaissance de la spécificité du travail aux urgences. Les urgences sont engorgées parce que nous manquons de lits d’aval. Les gens restent couchés sur des brancards. Et c’est juste inhumain en fait. »

    Et pour le personnel soignant, c'est la course, tous les jours : « On n’a plus le temps de parler aux malades. On n’a pas le temps de leur tenir la main. On n’a pas le temps de les réconforter. On est capables d’annoncer des maladies graves sans prendre le temps de vraiment accompagner ces gens dans les annonces, parce que nous sommes débordées en fait. Nous sommes dans de la déshumanisation totale », indique encore Diane Labreut.

    Les conditions de travail se dégradent

    Et les conditions de travail se dégradent depuis longtemps. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase, c'est l'agression en mars d'une aide-soignante par un patient. Une violence devenue quotidienne, selon Cathy Le Gac, du syndicat Sud-Santé de l'hôpital : « Ce n’est pas le sens de notre métier quand on est infirmière ou aide-soignante, se faire taper dessus ou de se faire cracher dessus. On se sent blessé soi-même dans le don qu’on a fait aux soins à l’autre. »

    Conséquence : un ras-le-bol sans précédent du personnel soignant des hôpitaux de France. Pour Yann Flecher, infirmier syndicaliste à l’hôpital Lariboisière, la grogne n'a jamais été aussi forte : « On n’en est jamais arrivé là à ce que des personnels paramédicaux se mettent en arrêt maladie spontanément de cette manière. Autant de personnel d’un coup, je n’ai jamais vu ça. »

    Soigner l'hôpital...

    Un personnel qui se mobilise, brassard au bras durant le service ou pancarte à la main dans la rue, avec un souhait : que les pouvoirs publics se mettent enfin à soigner l'hôpital, qui n'a jamais été aussi malade.

    Impossible de louper les pancartes où il est écrit «urgences en grève»...

    [Reportage] Grève des urgences: ce qu'en pensent les patients 11/06/2019 - par Stéphane Geneste Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.