GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Baccalauréat: le gouvernement confiant malgré l’appel à la grève des enseignants

    media Le ministre français de l'Education Jean-Michel Blanquer, ici le 7 mai 2019 à Paris. ludovic MARIN / AFP

    Malgré l'appel à la grève des syndicats d'enseignants pour protester contre la réforme Blanquer, le ministère français de l'Éducation nationale se dit confiant sur le bon déroulé des épreuves du baccalauréat qui débutent ce lundi 17 juin.

    Le ministère de l'Éducation nationale se dit vigilant, mais confiant. Vigilant, car l'appel à la grève des syndicats enseignants pourrait affecter la bonne tenue des examens. Le gouvernement a annoncé une réforme du bac pour 2021, qui réduira notamment le nombre d'épreuves finales au profit du contrôle continu et qui s'accompagne d'une refonte de l'enseignement au lycée. Ce changement radical ne passe pas auprès de nombreux enseignants, dont certains ont menacé de faire une grève de la surveillance lundi.

    C'est la première fois depuis 2003 qu'un tel appel est déposé par des syndicats pour le bac. « On ne souhaite pas empêcher les jeunes de rentrer dans les salles d'examen. Notre but c'est d'alerter l'opinion : on s'achemine vers un bac qui n'aura plus rien de national », a déclaré à l'Agence France-Presse Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat dans le secondaire. Afin d'éviter les difficultés, les établissements mobilisent plus de personnel pour anticiper les absences et prévoient de garder un oeil sur toute tentative de blocage.

    Ce n'est pas la première fois que le baccalauréat se déroule dans un contexte quelque peu tendu. L'année dernière déjà, les épreuves s'étaient tenues en pleine grève des cheminots. La SNCF avait déclenché son plan « spécial exams » pour garantir à ceux qui prenaient le train d'arriver à l'heure à leur examen. « Tout se passera bien, nous faisons confiance au système », assure cette fois-ci le ministère de l'Éducation. Quelque 743 000 candidats sont attendus cette année. Le plus jeune a 11 ans, un record. Le plus vieux, 77.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.