GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Russie: la justice libère Igor Roudnikov, rédacteur en chef d'un journal régional

    media Igor Roudnikov, fondateur et rédacteur en chef du journal Novyé Koliossa à Kaliningrad, a été libéré par un tribunal de Saint-Pétersbourg, le 17 juin 2019. Olga MALTSEVA / AFP

    Est-ce une conséquence de l’affaire Golounov ? Moins d’une semaine après la libération surprise du journaliste d’investigation, un autre journaliste a été libéré en Russie. Igor Roudnikov, fondateur et rédacteur en chef du journal Novyé Koliossa à Kaliningrad, était en prison depuis 2017. Il encourait 10 années de prison, mais la justice russe a décidé contre toute attente de le libérer.

    Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

    C’est une décision à laquelle il ne s’attendait absolument pas, et à la sortie du tribunal Igor Rodnikov ne cache pas sa stupéfaction :. « Je savais que la justice triompherait, mais jamais je n’aurais imaginé que cela se produise aussi rapidement »,déclare-t-il aux journalistes..

    Le calvaire d’Igor Rodnikov aura tout de même duré plus d’un an et demi. En novembre 2017,  il est arrêté, et accusé d’extorsion de fonds, par un ponte de la police locale. Quelques mois auparavant, le journaliste avait publié une enquête particulièrement gênante sur le fonctionnaire. Pour s’en débarrasser, celui-ci affirme avoir été la victime d’une tentative d’extorsion de fonds, l’une des méthodes les plus courantes en Russie, pour se débarrasser d’un journaliste.

    Dans sa décision, le tribunal chargé de l’affaire ne disculpe pas Igor Rodnikov, mais se contente de requalifier le délit, pour pouvoir ensuite libérer le journaliste.  Pour le parquet et les enquêteurs, qui réclamaient dix années de prison, le jugement constitue malgré tout un camouflet. Il est très rare en Russie qu’un tribunal ne suive pas les recommandations du parquet. Difficile de ne pas faire le lien entre cette décision inattendue, et la libération d’Ivan Golounov la semaine dernière.

    Pour Reporters sans Frontières, c’est le signe « encourageant » qu’il devient plus difficile en Russie de garder impunément des journalistes derrière les barreaux.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.