GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: LaRem présente ses premiers candidats pour les municipales

    media Le délégué général de LaRem, Stanislas Guerini (photo), a expliqué que les cas sensibles, comme à Paris, seront tranchés plus tard par la commission nationale d'investiture. REUTERS/Stephane Mahe

    La République en marche (LaRem) a présenté ce lundi 17 juin, ses 19 premiers candidats investis pour les municipales de mars 2020, un scrutin crucial pour le parti présidentiel. Il s'agit pour cette jeune formation politique de réussir à s'implanter localement avec pour objectif de passer de 2 000 conseillers municipaux marcheurs à 10 000. Mais cela s'annonce compliqué pour le mouvement d'Emmanuel Macron.

    Des maires sortants issus des rangs socialistes ou de la droite, des cadres du mouvement, des nouveaux venus en politique et des femmes évidemment, le casting est divers. Et le message clair : il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions.

    Cas épineux tranchés plus tard

    Les cas épineux seront tranchés plus tard par la commission nationale d'investiture. Premier rendez-vous sensible : le 9 juillet pour désigner le candidat à Paris.

    « Nous avons eu un échange au bureau exécutif ce [lundi] matin, a expliqué Stanislas Guerini, délégué général du mouvement. Tous les membres ainsi que l’ensemble des référents parisiens ont dit leur volonté de respecter le process qui avait été choisi par La République en marche, celui d’une commission nationale d’investiture avec un calendrier qui laisse le temps à chacun et à chacune de faire valoir ses idées et de donner à la commission nationale d’investiture tous les éléments pour prendre une décision souveraine ».

    Autre question délicate : soutenir ou pas les maires qui ont pris position pour la liste LR aux Européennes. « Ceux qui ont fait une campagne active pour la liste portée par François-Xavier Bellamy, a priori ne rassemblent pas les caractéristiques pour être soutenus par La République en marche. Mais je ne souhaite pas qu’on s’enferme dans une bataille d’étiquettes. Je souhaite qu’on puisse être pragmatiques à chaque fois ».

    Pragmatisme

    Le pragmatisme semble donc la réponse à tout. Le parti présidentiel se donne jusqu'à décembre pour trancher les situations les plus difficiles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.