GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: les signataires du «pacte social et écologique» s'impatientent

    media À Paris, des jeunes défilent lors la seconde grève mondiale pour le climat, en mai 2019. AFP PHOTO/Alain JOCARD

    Le 5 mars dernier, Nicolas Hulot, ancien ministre de l’Écologie, et Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, ont rendu public leur « pacte social et écologique ». Cosigné depuis par 43 associations et syndicats, il présentait une série de 66 mesures pour faire face à la crise, mise en évidence par le mouvement des « gilets jaunes ». Trois mois après son lancement, les signataires du document ont tenu une conférence de presse lundi 17 juin.

    Il y a trois mois, leur pacte appelait à un sursaut politique pour ne plus dissocier écologie et social. Aujourd’hui, ses signataires s’impatientent.

    « Les signataires de ce pacte veulent qu’on passe à la vitesse supérieure, a insisté Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Le projet de loi de finances va être mis en discussion. C’est là où on peut faire les grands choix budgétaires pour le pays. Il y a un certain nombre de dépenses qui ne sont pas des forces d’investissement. Et dans la transition écologique, si l’on veut investir, il faut s’en donner les moyens, et c’est pareil dans la lutte contre la pauvreté et la lutte contre les inégalités. »

    Contre les passoires énergétiques

    L’investissement massif est notamment indispensable pour mettre en œuvre la rénovation thermique des logements. C’est l’une des mesures emblématiques du pacte qui, selon Christophe Robert de la Fondation Abbé Pierre, est aussi l’une des plus urgentes à prendre.

    « L’intervention pour lutter contre les 7 millions de "passoires thermiques" que compte notre pays est vraiment à l’image du pacte, c’est-à-dire que, en intervenant sur ces "passoires thermiques", on va pouvoir redonner du pouvoir d’achat aux ménages qui vont moins dépenser en charge, on va pouvoir créer du développement économique dans le secteur du bâtiment, et on va préserver la planète parce que le bâtiment est un des premiers émetteurs de gaz à effet de serre. Donc il faut mettre les bouchées doubles pour pouvoir aller dans ce sens. »

    À la rentrée, les signataires du pacte prévoient de faire un tour de France pour discuter de leurs propositions avec des élus locaux et citoyens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.