GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Affaires des «écoutes»: l’ex-président Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption

    media L'ancien président français Nicolas Sarkozy à Paris, le 21 mars 2019. REUTERS/Charles Platiau

    Nicolas Sarkozy sera bel et bien jugé pour corruption dans l'affaire des « écoutes ». L'ancien président français est poursuivi notamment pour corruption d'un haut magistrat de la Cour de cassation. Cette affaire avait été révélée grâce à des écoutes téléphoniques de conversations de l'ex-chef de l'État.

    Pour la première fois sous la Ve République, un ancien président sera jugé pour corruption. C'est la Cour de cassation qui a rejeté, ce mardi 18 juin, les derniers recours formés par Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et Gilbert Azibert, un ex-haut magistrat. Ces recours avaient pour objectif d'éviter un procès pour « corruption et trafic d'influence ».

    L'ex-président de la République sera donc jugé par le tribunal correctionnel. Une première pour Nicolas Sarkozy alors qu'il est déjà menacé par le procès de l'affaire Bygmalionpour financement illégal de campagne électorale.

    Dans cette affaire, Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir, en 2014, via son avocat, des informations secrètes détenues par un magistrat de la Cour de cassation.

    Au terme de leur instruction l'année dernière, les juges avaient déjà ordonné un procès pour corruption contre les trois hommes, conformément aux réquisitions du parquet national financier (PNF) et cela malgré les nombreux recours déposés par l'ancien président. Le procès de l'affaire dite des « écoutes » se tiendra donc dans les prochains mois.

    Je pense que c'est particulièrement sain, dans un État de droit, qu'aucun citoyen ne soit au-dessus de la justice...

    Julien Aubert (LR) 20/06/2019 - par RFI Écouter

    Ces affaires qui empoisonnent Sarkorzy

    Le nom de Nicolas Sarkozy revient dans une dizaine d'affaires judiciaires. L'ancien président de la République est mis dans examen dans trois d'entre elles.

    La première est celle du financement libyen de sa campagne présidentielle. En 2012, le site d'information Mediapart dévoile des documents qui accusent Nicolas Sarkozy d'avoir reçu plusieurs dizaines de millions d'euros pour financer sa campagne. Un financement apparemment illicite en provenance de Libye et de son ex-dirigeant, Mouammar Kadhafi.

    De cette enquête découle la deuxième affaire, celle dite des « écoutes ». Nicolas Sarkozy est alors placé sur écoute judiciaire. À l'occasion d'une conversation avec son avocat, les enquêteurs découvrent que l'ex-chef d'État aurait tenté d'obtenir des informations sur la progression de l'enquête du financement libyen de sa campagne de 2012, des informations détenues par la Cour de cassation. C'est d'ailleurs sur ce dossier que Nicolas Sarkozy sera jugé dans les prochains mois.

    Enfin, le troisième dossier où Nicolas Sarkozy est mis en examen c'est l'affaire Bygmalion. Toujours durant la campagne présidentielle de 2012, différents protagonistes, dont Nicolas Sarkozy, auraient mis en place un système de fausses factures pour que les comptes de la campagne ne dépassent pas le plafond autorisé.

    C'est une bonne nouvelle. Mais quand même, ça a été long...

    Ugo Bernalicis (LFI) 20/06/2019 - par RFI Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.