GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: la mobilisation se poursuit contre la privatisation d'Aéroports de Paris

    media Un membre de la CGT porte un gilet contre la privatisation des Aéroports de Paris (ADP) devant l'Assemblée nationale. Philippe LOPEZ / AFP

    La mobilisation s'organise contre la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP). Ce mercredi soir à Saint-Denis, plusieurs députés de l'opposition ont lancé la collecte de signatures pour l'organisation d'un référendum d'initiative populaire. Une plateforme internet a été mise en place il y a une semaine. Depuis, des citoyens s'engagent pour tenter d'empêcher le projet du gouvernement.

    « Voilà l’arme, aujourd’hui, qui les effraie. Ils ont peur de votre tablette, peur de votre ordinateur », estime le député François Ruffin. S’engager avec son clic et sa souris, c’est ce qu’a fait le créateur du compte Twitter « Aide référendum ». Ni encarté, ni militant, il a eu du mal à signer et partage des conseils pour aider les internautes. « C’est extrêmement compliqué. Certaines personnes sont assez frustrées de ne pas pouvoir signer à cause d’un outil qui a été mal conçu ».

    Les Français, attachés à leur patrimoine

    Une semaine après sa création, plus d’un millier de personnes suivent son compte, des internautes au profil très divers. « Beaucoup de Français le prennent à cœur. Déjà on l’a vu avec Notre-Dame, ils sont assez attachés à leur patrimoine et les Aéroports de Paris, ça fait partie du patrimoine français quand même. En plus de ça, beaucoup de personnes ne veulent pas revivre ce qui s’est passé avec les autoroutes ».

    Pour Raymond, « gilet jaune » parisien, la mobilisation se fera elle dans l’espace public : « La première chose qu’on a faite, c’était d’organiser une réunion publique explicative à la fois sur le versant économique et sur le versant juridique. Et après, nous allons retourner dès samedi prochain sur notre rond-point avec un ordinateur permettant aux personnes de remplir le questionnaire ».

    Résultat dans neuf mois

    Et même si le mouvement des « gilets jaunes » s’essouffle, Raymond est optimiste. « C’est une bataille qui a une dimension concrète puisqu’au bout, la possibilité de gagner quelque chose ».

    Pour voir si le combat aboutira, réponse dans neuf mois, date de clôture du site qui devra avoir atteint 4,7 millions de signatures.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.