GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Affaire Vincent Lambert: audience décisive à la Cour de cassation

    media Le procureur général de la Cour de cassation François Molins préconise d'annuler la décision de la cour d'appel. Thomas SAMSON / AFP

    La Cour de cassation examine ce lundi 24 juin le pourvoi de l’État français contre la décision de la cour d’appel de Paris qui avait ordonné la reprise des traitements de Vincent Lambert le 20 mai dernier.

    C'est un nouvel épisode, sans doute crucial, dans l'affaire Vincent Lambert. Réunie en assemblée générale, la Cour de cassation examinera lors d'une audience publique le pourvoi de l'État contre la décision de la cour d'appel de Paris qui avait ordonné le 20 mai dernier la reprise des traitements de cet homme de 42 ans en état végétatif irréversible, cloué sur un lit d'hôpital depuis près de onze ans.

    La cour d'appel avait-elle le droit d’obliger les médecins à reprendre les soins qui maintenaient en vie Vincent Lambert et faire ainsi obstacle à leurs décisions jugées, à deux reprises déjà, conformes à la loi française et à la Convention européenne des droits de l’homme ? L’État français doit-il respecter les recommandations du Comité international des droits des personnes handicapées de l’ONU qui avait demandé de suspendre le protocole de fin de vie du jeune homme ?

    Selon François Molins, le nouveau procureur général de la Cour de cassation, la réponse à ces questions est négative. Dans l’avis qu’il défendra devant les magistrats, il préconise donc d’annuler la décision de la cour d’appel. Parce que les arguments juridiques qu’elle utilise pour se déclarer compétente dans l’affaire ne sont pas fondés, parce que l’arrêt des traitements de Vincent Lambert était légal et parce que les demandes du comité de l’ONU ne sont pas contraignantes pour la France. Si cet avis est suivi par la Cour de cassation, les médecins pourraient être de nouveau autorisés à stopper les soins vitaux de leur patient.

    Étant donné l’importance de l’affaire, la décision de la Cour de cassation devrait être rendue rapidement, probablement avant le 3 juillet. Elle aura la valeur d’un arrêt de principe qui permettra de prendre des décisions dans de futurs cas analogues.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.