GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Incendie de Notre-Dame de Paris: les enquêteurs écartent la piste criminelle

    media Dans les tentes installées devant la cathédrale Notre-Dame sont répertoriés les indices susceptibles de déterminer l'origine du sinistre. REUTERS/Benoit Tessier

    Deux mois après l’incendie survenu à Notre-Dame le 15 avril dernier, le parquet de Paris a clôturé l’enquête préliminaire qu’il avait confiée à la brigade criminelle. À ce stade, la piste de l'accident reste privilégiée.

    Depuis le sinistre du 15 avril, d'immenses tentes occupent le parvis de Notre-Dame. Y sont minutieusement répertoriés les poutres noircies, les fils électriques et même les bouts de mégots extraits de la cathédrale ravagée par les flammes. Les enquêteurs de la brigade criminelle ont mené parallèlement une centaine d'auditions de témoins, notamment des ouvriers, des vigiles et des responsables des entreprises intervenant sur le chantier de rénovation qui était en cours sur l'édifice.

    Les 1 000 feuillets de procédures et 96 scellés qui sont déjà venus étoffer le dossier ne permettent pas d'accréditer l'hypothèse d'une origine criminelle de l'incendie, indique ce mercredi le parquet. Des défaillances ont toutefois été mises en évidence, ajoute Rémy Heitz, le procureur de Paris. Ainsi, certains ouvriers œuvrant sur l'échafaudage surplombant le toit ont reconnu avoir fumé malgré l'interdiction. Par ailleurs, alors qu'ils étaient formellement proscrits, l'existence de dispositifs électriques a été mis en évidence sous les combles.

    Après l'enquête préliminaire, trois juges d'instruction ont été saisis. Ils vont avoir la lourde tâche de découvrir l'origine exacte de l'incendie. Les investigations techniques, forcément complexes, pourraient durer des mois. « Si l'on veut rendre une réponse réfléchie et cohérente, il faut forcément s'assurer que les scénarios sont viables et cela prend du temps », prévient Julien Dapremont, spécialiste en investigation post-incendie pour GM Consultant.

    Les magistrats instructeurs, qui disposent de plus larges prérogatives d’enquête, auront l’opportunité de mettre en examen d’éventuels responsables de négligences. La justice veut notamment comprendre pourquoi le départ de feu n'a pas été repéré alors qu'une première alarme avait retenti plus de 20 minutes avant que l'incendie ne soit constaté.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.