GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: les pompiers entrent en grève pour dénoncer le manque de moyens

    media Cette grève n'empêchera pas les pompiers de continuer à intervenir. LOIC VENANCE / AFP

    En France, les principaux syndicats des pompiers professionnels ont déposé un préavis de grève à partir de ce mercredi 26 juin et jusqu'à la fin du mois d'août. Ils dénoncent un manque de considération de la part du gouvernement et demandent plus de moyens humains notamment.

    En moyenne, les pompiers interviennent toutes les cinq secondes. Mais ils s'estiment aujourd'hui sur-sollicités, car ils doivent gérer de plus en plus de situations qui ne relèvent pas de leurs compétences, et cela avec moins d'effectifs.

    « On nous engage sur du transport de malades, sur des situations à gérer qui ne relèvent pas de nos missions, tout simplement parce qu'il n'y a plus de réponse de la part des autres services », rapporte André Goretti, président du FA/SPP-PATS, premier syndicat chez les pompiers professionnels. Mobilisés sur des missions qui ne sont normalement pas les leurs, les effectifs disponibles pour assurer des missions d'urgence se trouvent alors diminués. « Cela devient impossible pour nous », s'alarme André Goretti.

    L'appel à la grève a été lancé par sept des neuf syndicats de pompiers professionnels, qui représentent 85 % des 40 000 pompiers professionnels, une forte minorité chez les quelque 247 000 sapeurs-pompiers (militaires, professionnels et volontaires) de France.

    En plus de ce préavis de grève, les syndicats ont adressé un courrier à Christophe Castaner. Parmi leurs revendications figurent le recrutement d'au moins 20 000 pompiers professionnels et une revalorisation des salaires. Mais André Goretti dénonce le mépris du ministre de l'Intérieur. « On ne dialogue pas, reproche-t-il. On lui demande de se mettre autour d'une table et de discuter, de faire un état de fonctionnement de notre service public de secours parce qu'aujourd'hui, il est malade de ce manque d'effectifs, de ce manque de moyens. Et quand il s'agit de valoriser la profession, il n'y a plus de son, plus d'image. »

    Pour se faire entendre, les 40 000 pompiers professionnels entament donc une grève ce mercredi. Ils ont néanmoins l'obligation de service minimum pour répondre aux urgences.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.