GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: la privatisation d'ADP remise en question, selon le «Canard enchaîné»

    media Des «gilets jaunes» opposés au projet de privatisation d'ADP manifestent devant l'Assemblée nationale, en mars 2019. Philippe LOPEZ / AFP

    Selon « le Canard enchaîné », Emmanuel Macron envisagerait l’abandon pur et simple du projet de privatisation d’ADP face à la méfiance des Français. De quoi relancer l’espoir des élus de l'opposition qui se sont unis pour tenter d’organiser un référendum.

    Un Emmanuel Macron qui doute, c’est une opposition qui se réjouit. Pour le député socialiste Boris Vallaud, l’initiative lancée par 248 députés et sénateurs de gauche et de droite commence à porter ses fruits.

    400 000 signatures

    « Si les intentions du gouvernement sont de renoncer sur la privatisation d’Aéroports de Paris et de finalement retrouver une forme de raison économique et stratégique, tant mieux. Pour ce qui nous concerne, nous continuons la procédure de récolte des soutiens au projet de référendum ».

    Déjà près de 400 000 Français ont donné leur signature pour demander la tenue d’un référendum. Il en faudrait au total 4,7 millions au total. Mais ce n’est pas la peine, à en croire le député communiste Fabien Roussel. 1 million de signatures seraient suffisantes pour faire plier Emmanuel Macron.

    « C’est lui qui a dit que dans le cadre de la réforme constitutionnelle, il serait possible d’obtenir un référendum à partir d’un million de signatures. Si ce chiffre est atteint, à ce moment-là le président de la République doit tenir sa parole ».

    Niveau « symbolique »

    Un député de La République en Marche qui a travaillé sur le dossier reconnaît qu’« il y a un niveau de signatures symbolique où il faudra se poser des questions ».

    En attendant, les anti-privatisations d’ADP vont continuer leur combat. D’autres meetings rassemblant des élus de droite et de gauche sur la même scène sont prévus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.