GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Etats-Unis: le Congrès bloque une vente d'armes à l'Arabie saoudite, un revers pour Trump
    • Ankara juge «injuste» la décision américaine de bloquer sa participation au programme F-35
    • États-Unis: rejet par la Chambre des représentants d'une motion appelant à une procédure de destitution de Trump
    • CAN 2019: le Nigeria domine la Tunisie 1-0 lors de la petite finale et termine 3e de la compétition
    • Abandon des poursuites contre l'acteur américain Kevin Spacey dans le Massachusetts
    France

    Canicule en France: la «vigilance rouge» levée

    media Un touriste se rafraîchit dans une fontaine sur l'esplanade du Trocadéro, à côté de la Tour Eiffel. REUTERS/Philippe Wojazer

    La « vigilance rouge » à la canicule a été levée ce samedi matin. Alors que l'Europe est accablée par une vague de chaleur exceptionnellement précoce, la barre des 45°C a été dépassée pour la première fois en France vendredi 28 juin dans le Gard dans le sud du pays. Voici les raisons de cette canicule et ça commence par un vent très chaud venu du Sahara.

    Pour la première fois depuis le début des relevés météo au XIXe siècle, Météo France a enregistré vendredi 45,9°C dans le Gard, l'un des quatre départements du sud de la France que l'institut météorologique avait placée en « vigilance canicule rouge », l'alerte maximale. Ce nouveau record a pulvérisé les 44,1°C enregistrés en août 2003 dans le même département. Selon Météo-France, cette chaleur est comparable à celle « que l'on atteint lors d'une journée d'août normale dans la Vallée de la Mort » en Californie.

    Air saharien et effet de foehn

    « Pour le midi de la France, on a non seulement cet air saharien qui n’arrive pas rafraîchi par la Méditerranée comme ça arrive de temps en temps, mais qui arrive par l’Espagne et qui arrive par le Sud-Ouest, donc réchauffé sur tout le continent et la péninsule ibérique », explique Roland Mazurie, responsable du centre Météo France de Montpellier et Nîmes.

    « C’est un air extrêmement chaud qui arrive. En plus aujourd’hui, le pic se produit parce qu’on n’a pas de brise de mer qui a tendance à rafraîchir nos départements qui sont baignés par la Méditerranée. Mais, au contraire, du vent de terre, du mistral sur le Gard, sur le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône, qui ramène un air chaud qui, sous le vent du Massif central, fait office d’effet de foehn. » L’effet de foehn, c’est « un vent qui passe au-dessus de la montagne et qui redescend sur les plaines du Gard et de l’Hérault, et qui est réchauffé ainsi doublement ». Le vent et l’effet de foehn, c'est donc la double peine.

    La « vigilance rouge » levée

    Météo-France a levé samedi 29 juin, au matin la « vigilance rouge » dans les quatre départements du sud où elle l'avait instaurée. La « vigilance orange » concerne par contre 80 départements, contre 75 la veille. Les très fortes chaleurs venues du Sahara remontent vers la moitié nord de la France, et la région de Paris connaîtra son jour le plus torride de la semaine avec 36 à 38 degrés au maximum de la journée, prévoit Météo-France, qui annonce « une journée très chaude sur une large bande centrale » du pays. L'institut attend localement 40°C dans l'arrière-pays méditerranéen. « Sur le reste du pays, les températures atteindront 35 à 39 degrés sur la plupart des régions », selon Météo-France.

    La canicule met aussi les voies ferrées à rude épreuve et le risque de déformation des rails oblige la compagnie ferroviaire SNCF à ralentir de nombreux trains. Le réseau « est soumis à des sollicitations tout à fait exceptionnelles », et si on peut éviter de se déplacer en train, « il faut le faire », a déclaré la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

    ► À lire aussi : La canicule s'abat sur la France

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.