GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: des vignes «brûlées au chalumeau» à cause de la canicule

    media Des vignes ont été «brûlées» dans le Gard et l'Hérault, dans le sud de la France (image d'illustration). © Agnieszka Kumor / RFI

    La canicule continue en France et en Europe, de nombreux incendies se sont déclarés en Espagne et dans le sud de la France. La chaleur et les flammes sont à l'origine de dégâts importants, particulièrement dans les vignes de plusieurs départements comme le Gard et l'Hérault.

    « On voit des vignes qui ont été brûlées par le soleil, par un coup de chaud », témoigne le président de la chambre d'agriculture de l'Hérault Jérôme Despey. « On aurait dit que j’ai pris un chalumeau et que je l’ai passé sur les feuilles de vignes. »

    Le raisin également a subi de plein fouet les fortes chaleurs. « Les grappes avec le raisin tout vert sont en train de devenir tout marron et de se dessécher », explique le viticulteur, également numéro 2 de la FNSEA. « Il y a des pertes de potentiel très importantes », s’inquiète-t-il, notamment sur des cépages ancestraux comme le Carignan.

    « La vigne en principe résiste à la chaleur mais avec les niveaux de températures atteints vendredi, la viticulture est en train de payer un lourd tribut » face aux effets du réchauffement climatique, estime Jérôme Despey. « Ça fait 30 ans que je suis vigneron. Je n'avais jamais vu une vigne brûlée par un coup de chaud comme cela s'est produit hier : c'est impressionnant », insiste le responsable FNSEA.

    Jérôme Despey annonce la mise en place dès lundi d’« une cellule d'urgence » à la chambre d'agriculture de l'Hérault pour recenser précisément les dégâts et les vignerons touchés, mais aussi les horticulteurs, maraîchers, arboriculteurs, etc. « Il est un peu trop tôt pour faire un bilan, mais ce qu’on peut dire aujourd’hui, c’est qu’on aura des pertes de production dans ces départements. »

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.