GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Contenus haineux: les Youtubeurs saluent le projet de loi mais sans y croire

    media Le chanteur et youtubeur Bilal Hassani est constamment la cible de commentaires haineux sur les réseaux sociaux (image d'illustration). G.Garitan\wikimedia.org

    Une loi pour protéger les Français de la haine en ligne. Le texte de la députée La République en Marche Laetitia Avia est débattu depuis mercredi à l’Assemblée nationale. S’il est adopté, les plateformes comme Twitter ou Youtube, mais aussi les moteurs de recherche auront l'obligation de retirer les contenus « manifestement illicites » dans les 24 heures. Sous peine d’amendes pouvant aller jusqu'à 1,25 million d’euros.

    Chez les Youtubeurs, régulièrement exposés à des vagues de haine, on salue l’initiative, mais sans trop y croire. Sur les réseaux sociaux, Bilal Hassani est partout. Avec ses perruques extravagantes, ses chansons, son humour, le jeune homme séduit, intrigue, voire dérange.

    Sur sa chaine YouTube, il parle de son homosexualité, porte du maquillage parfois. Résultat, il a reçu plusieurs menaces de mort, et des milliers d’insultes très violentes.

    Le projet de loi, il n’est pas contre, mais le chanteur se pose une question : comment signaler la totalité de ces messages haineux ? « Quand ce n’est pas un mauvais jour j’en ai 5 à 10, toutes les dix minutes, des méchants commentaires, des choses un peu odieuses… Sur des très mauvais jours il va y en avoir 5 à 10 par minutes, on ne peut rien faire, ça défile trop vite et c’est plus simple d’ignorer. Les procédures de signalement aujourd’hui sont très très lentes et je ne sais pas si une amende va les accélérer tant que ça. »

    L’amende, ce serait à Youtube de la payer, si les commentaires haineux signalés ne sont pas retirés. Enjoy Phoenix, une des premières youtubeuses beauté en France, a des doutes sur la mise en pratique de cette loi

    « On m’a expliqué, chez Twitter, chez Instagram, qu’en fait pour bloquer un compte haineux, pour bloquer un commentaire, pour supprimer des comptes qui passent leur temps à nous cracher dessus, on ne peut pas prendre la décision en France, c’était les États-Unis qui prenait cette décision-là. J’aimerais que cette loi passe et j’espère qu’elle passera mais après, dans quelle mesure ça pourra être appliqué ? J’ai peur que ce ne soit pas possible. »

    Du côté de Google, propriétaire de Youtube, on assure que 10 000 personnes travaillent en permanence sur la modération des contenus haineux.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.