GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: l’État porte plainte pour le vol de sept œuvres d'art à l'Élysée

    media Une des pièces du Palais de l'Élysée visibles à l'occasion de la «Journée du patrimoine français» à Paris le 20 septembre 2008. Pierre HOUNSFIELD/Gamma-Rapho via Getty Images

    L'État français porte plainte pour le vol de sept œuvres d'art disparues du palais de l'Élysée, selon le journal Le Parisien. C’est un vieux fléau qui frappe les salons de la République, les ministères, les ambassades et les préfectures : 50 000 œuvres d’art sont ainsi portées disparues.

    La plainte aurait été déposée le mois dernier pour la disparition de statuettes entreposées à l’Élysée ou dans ses annexes. Sept objets parmi le millier d'œuvres déclarées disparues au Palais, un lieu pourtant parmi les plus contrôlés de l'État.

    Avant qu'un rapport de la Cour des comptes ne s'en alarme en 1995, des décennies de laisser-faire caractérisaient la gestion de ce patrimoine.

    Depuis, l'État s'est doté d'organismes spécialisés dont la Commission de récolement des dépôts d’œuvres d'art pour inventorier, référencer les pièces.

    Selon la CRDOA, parmi les 467 000 œuvres appartenant à l'État, 50 000 - tableaux, tapis, statues ou meubles - viendraient aujourd'hui à manquer. Ainsi, une statue en bronze signée Paul Landowski n'a plus été vue au ministère de l'Intérieur depuis 1959.

    Rarement des chefs d'œuvres, il arrive que ces objets se retrouver sur des sites de vente en ligne. Ils sont alors repérés par les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC) qui gère 2 300 plaintes à ce jour. Une infime partie des objets est retrouvée.

    Mais quand la justice passe, elle frappe fort. C'est ainsi qu'un sous-préfet de Normandie a été condamné à 2 ans de prison ferme l'an dernier pour le vol d'une peinture contemporaine estimée tout de même à 130 000 euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.