GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Il est nécessaire de «restaurer l'ordre» à Hong Kong (ministère chinois de la Défense)
    • Fusillade en Californie dans la ville de Fresno: quatre morts et six blessés (police)
    • Manifestations et violences en Iran: Téhéran condamne le soutien de Washington à des «émeutiers»
    • Biélorussie: aucun représentant de l'opposition n'a été élu aux législatives (résultats officiels)
    • «Déchets, ça déborde! On fait quoi?» Journée spéciale ce lundi sur les antennes de RFI dès 6h TU (7h heure de Paris)
    • Hong Kong: la loi interdisant le port du masque est jugée anticonstitutionnelle (Haute cour)
    France

    Nucléaire: l’ASN demande à EDF de renforcer la digue de la centrale du Tricastin

    media La centrale nucléaire du Tricastin. REUTERS/Michel Euler/Pool

    L’Autorité de sûreté nucléaire laisse jusqu’à « fin 2022 » à EDF pour procéder aux travaux, afin que la digue soit en mesure de résister à un « séisme extrême ».

    L’Autorité de sûreté nucléaire laisse jusqu’à « fin 2022 » à EDF pour procéder aux travaux, afin que la digue soit en mesure de résister à un « séisme extrême ».

    EDF va devoir à nouveau renforcer une portion de la digue du canal de Donzère-Mondragon, qui protège la centrale nucléaire du Tricastin, dans le sud-est de la France.

    En septembre 2017, le gendarme du nucléaire avait imposé l'arrêt temporaire de quatre réacteurs de la centrale face au risque de rupture d'une portion de 400 mètres de cette digue, forçant l'énergéticien français à renforcer une première fois l’ouvrage. Les réacteurs ont pu reprendre leur activité en décembre de la même année.

    Résister à un « séisme extrême »

    Le nouveau renforcement, décidé le 25 juin suite à une consultation publique en avril 2018, a pour objectif de mettre la digue aux normes de résistance à un « séisme extrême ». Ce niveau de protection a été créé après la catastrophe de Fukushima, au Japon.

    D'ici à la réalisation des travaux, l’entreprise est sommée de renforcer la surveillance de la digue.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.