GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Affaire Tapie: Eric Woerth visé par une information judiciaire

    media L'ancien ministre français du Budget Eric Woerth. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

    La Cour de justice de la République a ouvert une enquête sur l'ancien ministre du Budget Eric Woerth qu'elle soupçonne d'avoir accordé une énorme ristourne fiscale à Bernard Tapie.

    La Cour de justice de la République (CJR) a ouvert une information judiciaire visant Eric Woerth pour « concussion », c'est-à-dire l'octroi d'un avantage indu dans le cadre de l'arbitrage controversé sur le conflit opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas. La procédure aurait été lancée il y a environ un mois, soit quelques semaines avant la relaxe dont a bénéficié mardi l'homme d'affaires dans son procès au pénal pour des soupçons d'« escroquerie » dans le cadre de cet accord.

    Les faits remontent à 2008, lorsque Bernard Tapie obtient 403 millions d'euros du tribunal arbitral. Bernard Tapie veut alors que cette somme soit taxée par le fisc comme une plus-value à moins de 2 %. Mais les finances publiques, elles, suggèrent plutôt d'appliquer l'impôt sur les sociétés qui s'élève à 33 %.

    Après un long bras de fer entre l'homme d'affaires et l'administration fiscale, Eric Woerth tranche finalement en 2009 et, sans prévenir le fisc, décide d'accorder une importante ristourne fiscale à Bernard Tapie. Au lieu des 72 millions d'euros d'impôts qu'il aurait dû payer, il n'aura finalement à régler que 11 millions. Une exonération fiscale frauduleuse qui oscille aux alentours de 61 millions d'euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.