GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Décès de Vincent Lambert: le procureur de Reims ordonne une enquête

    media Le procureur de Reims Matthieu Bourrette lors d'une conférence de presse, le 11 juillet 2019. FRANCOIS LO PRESTI / AFP

    Le procureur de Reims a annoncé ce jeudi 11 juillet l'ouverture d'une enquête pour déterminer les causes de la mort de Vincent Lambert, survenue ce matin près de dix jours après l'arrêt des soins.

    Le procureur de Reims Matthieu Bourrette a annoncé avoir ouvert une enquête en « recherche des causes de la mort » de Vincent Lambert, décédé ce jeudi matin après avoir été en état végétatif pendant presque onze ans. Le magistrat dit avoir pris cette décision au regard « du contexte tout particulier de ce décès après des années de recours judiciaires et de conflit ouvert qui existe depuis plusieurs années entre les membres de la famille ».

    À lire aussi : Les grandes dates de l'affaire Vincent Lambert

    Il s'agit « d'un cadre procédural qui permet de lancer des investigations lorsqu'une personne décède dans des conditions particulières ou suspectes sans que l'on soupçonne a priori de l'existence d'une infraction pénale », a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

    Demande d'autopsie

    L'enquête, confiée au service régional de la police judiciaire de Reims, devra ainsi déterminer les causes exactes de la mort. Pour cela, une autopsie du corps de Vincent Lambert a été demandée par le procureur. Elle sera réalisée à l'institut médico-légal de Paris ce vendredi matin, et non à celui de Reims qui dépend du centre hospitalier déjà visé par plusieurs plaintes. « Cette autopsie sera réalisée par deux médecins légistes experts, particulièrement chevronnés en la matière pour éviter, là encore, tout débat sur la qualité des actes pratiqués », a poursuivi le procureur.

    Des analyses toxicologiques seront également réalisées pour vérifier quels produits ont été utilisés dans le processus d'accompagnement de Vincent Lambert. Le 2 juillet, le docteur Vincent Sanchez, le chef du service de soins palliatifs au CHU de Reims, avait engagé un nouvel arrêt des traitements, effectif le lendemain. Le protocole prévoyait, outre l'arrêt de l'hydratation et de l'alimentation par sonde, une « sédation profonde et continue ». « Cette enquête a pour seul objet de connaître les circonstances du décès de Vincent Lambert et de vérifier que les opérations médicales ont bien été réalisées conformément à la loi » Claeys-Leonetti, promulguée en 2016, régissant la fin de vie, a répété le procureur.

    « Un crime d'État »

    Le corps de cet homme de 42 ans trétraplégique et en état végétatif pendant presque onze ans sera restitué à son épouse, qui était également sa tutrice, à l'issue de l'autopsie. Les résultats de l'enquête ne devraient en revanche pas être connus avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, a prévenu le magistrat.

    Après l'annonce de son décès, les avocats des parents de Vincent Lambert avaient dénoncé un « crime d'État » et accusé son médecin d'avoir « renoncé à son serment d'Hippocrate ». Des déclarations que l'avocate de son épouse a qualifiées d'« indignes ». « Un cadre légal a été strictement appliqué », a-t-elle encore affirmé. À l'enquête ouverte ce jeudi de le déterminer.

    (Avec AFP)

    ►A lire aussi: Le patient en état végétatif Vincent Lambert décède après l’arrêt de ses soins

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.