GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Ceta: report du vote à l’Assemblée

    media Le Premier ministre frnaçais Edouard Philippe à l'Assemblée nationale (image d'illustration). Thomas SAMSON / AFP

    En France, le débat sur la ratification du Ceta a commencé à l'Assemblée. Les députés devaient voter mercredi soir, mais le scrutin a finalement été reporté à mardi prochain 23 juillet. L'opposition a fini par obtenir un vote solennel sur le traité. Contrairement au vote simple initialement prévu, il oblige chaque groupe parlementaire à justifier leur choix. Un report qui montre les difficultés de la majorité avec ce texte.

    Ils auront eu gain de cause juste à temps. Mardi encore, plusieurs groupes d'opposition, et notamment toutes les formations de gauche, avaient demandé un vote solennel en conférence des présidents, requête d'abord rejetée par la majorité. Un refus décrié alors par Clémentine Autain de la France Insoumise.

    « Il n'y a pas de volonté de faire un vrai débat. Le vote a eu lieu au Canada, des députés canadiens se sont plaints parce qu'ils n'avaient que trois jours de débat. Nous on va avoir une demie journée de débat, et avec à la fin, même pas de vote solennel », a-t-elle affirmé.

    Un vote solennel finalement accepté à quelques heures du débat dans l'hémicycle. « La preuve que la majorité a un problème pour faire passer son texte », pour Pierre-Henri Dumont, député des Républicains opposé au Ceta. Pour un vote simple, les marcheurs réticents auraient pu se faire porter pâle. « Il y avait un risque que l'opposition soit majoritaire », explique le député.

    S'ils veulent voter contre le Ceta mardi, les membres de la majorité devront donc le faire publiquement, s'afficher devant leur groupe et risquer une sanction. En reculant sur le mode de vote, la majorité chercherait donc à verrouiller la ratification du traité.

    Même si en coulisses, un membre de la direction du groupe LaREM tempère. « Ça ne change pas grand-chose, dit-il, mais un vote tard le soir, ce n'est pas l'image qu'on voulait donner. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.