GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 9 Octobre
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Des influenceurs vantent le Service national universel, colère des réseaux sociaux

    media Le service national universel (SNU) doit devenir obligatoire d'ici quelques années. AFP

    Trois jeunes vidéastes sur les réseaux sociaux ont offert leurs services d'influenceurs au gouvernement français pour faire l’éloge du Service national universel voulu par Emmanuel Macron. Cette stratégie de communication commanditée par le secrétariat d'État à la Jeunesse passe mal auprès de nombreux internautes.

    « Engagez-vous, rengagez-vous, qu’y disaient …. », commentent ironiques certains twittos qui reprennent à leur compte cette phrase-culte que prononcent les légionnaires romains aux prises avec d’irréductibles Gaulois dans l’album Asterix et Cléopâtre des bédéistes René Goscinny et Albert Uderzo. De nombreux internautes ont copieusement critiqué les mises en ligne de trois jeunes influenceurs des réseaux sociaux qui ont diffusé, en boucle, des messages vidéo vantant le service national universel français (SNU).

    « Le SNU ? Un truc trop, trop stylé », explique, par exemple, l'influenceur français Sundy Jules sur Instagram. Ce jeune homme de 19 ans suivi par un million d’adolescents publie dans sa « story » un monologue vantant les mérites du Service national universel : « Vous pouvez partir pendant deux semaines loin de chez vous, avec des gens que vous ne connaissez pas, … », déclame-t-il. « Je vous laisse regarder la vidéo inédite du SNU en France, regardez ça c’est iconique », conclut-il enthousiaste.

    « Nouveau service militaire »

    Un copié-collé des mêmes éléments de langage se retrouve dans la vidéo d’Enzo Tais Toi. La star des réseaux, âgé de 16 ans vante également auprès de ses 660 000 abonnés Instagram, une expérience inédite autour des valeurs de la Nation de « Liberté, Égalité et de Fraternité ».

    Le 12 juillet, la veille du lancement officiel du SNU par le gouvernement, le YouTubeur « fitness » Tibo InShape, suivi par 6 millions d'abonnés sur sa chaine, publiait une longue vidéo sur le sujet. Son clip de 24 minutes est en immersion complète.

    Invité par le secrétaire d'État à la Jeunesse Gabriel Attal, en charge du SNU, il participait en Guyane à ce « nouveau service militaire » comme le titre sa vidéo. Nuit dans la jungle, parcours du combattant dans la boue, et en prime, un message du Secrétaire d'État à la Jeunesse : « On compte sur vous pour vous porter candidat. ».

    Réaction d’un internaute : « Outre le fait que cette vidéo est un peu flippante, je me pose la question de l’aspect moral de payer des influenceurs pour faire la promotion de services nationaux ». Impossible de le savoir, les trois Youtubeurs refusant jusqu’à présent de préciser s’ils ont été rémunérés ou non pour ce type de contenu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.