GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Disparition de Steve Maia Caniço: des questions sur le maintien de l’ordre en France

    media Des graffitis en hommage à Steve Maia Caniço, disparu suite à une charge policière, sur un mur à Nantes accompagnés d'avis de recherche. AFP PHOTO/Loic Venance

    Cela fait presque un mois que Steve Maia Caniço a disparu à Nantes. Le jeune homme de 24 ans participait à la Fête de la musique quand des forces de l'ordre sont intervenues pour disperser un rassemblement dont les membres sont tombés dans la Loire, le fleuve qui traverse la ville. La polémique continue de prendre alors que le parti La France insoumise demande la démission du ministre de l’Intérieur.

    Dans une lettre, ce samedi 20 juillet, Johanna Rolland, maire de Nantes, a demandé des réponses sur l'intervention au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner : « À un mois des faits, il faut désormais que les investigations aboutissent extrêmement rapidement. Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de cette intervention, qui posent d’importantes questions, et sur la dramatique disparition de Steve Maia Caniço. »

    La polémique n’a cessé d’augmenter après la charge policière ayant entraîné la chute d’une dizaine de personnes en Loire, notamment suite aux révélations de Mediapart. Un article publié mercredi soir révélait que Grégoire Chassaing, commissaire en charge de l’opération, avait été décoré de la médaille de la sécurité intérieure par le ministre Castaner, cinq jours avant la Fête de la musique. Ce même commissaire divisionnaire est dépeint par un syndicat Unité SGP Police comme ayant une « vision exclusivement musclée de la sécurité ».

    ►À lire aussi : Enquête sur la disparition d’un jeune après une opération policière

    Une chaine humaine organisée

    Dans l'opposition, La France insoumise demande la démission de Christophe Castaner. Le député du mouvement LFI Ugo Bernalicis au micro de RFI estime qu'il a banalisé les violences policières dans les récents mouvements sociaux :

    « Steve, c’était pas "gilet jaune", c’était pas un "gilet noir". Il n’était pas avec Extinction Rebellion. C’est un jeune qui faisait la fête un soir de Fête de la musique. Là, on voit bien que ce sont des situations distinctes mais un résultat qui est similaire. Donc, ça interroge les techniques. Christophe Castaner a banalisé la violence, a permis qu’il y ait ce type de réactions un soir à 4h du matin à Nantes. Il couvre, il donne même des médailles à des gens qui se sont montrés particulièrement déterminés dans leurs actes de répressions violentes. C’est un mort qui est directement de la responsabilité du ministre de l’intérieur liée à comment il est permet des techniques de maintien de l’ordre de plus en plus violentes. »

    Ce samedi 20 juillet, les proches de Steve ont décidé de se rassembler, à nouveau à 15h30. Ils se donnent rendez-vous pour former une grande chaîne humaine sur le quai Wilson à Nantes, là où le jeune homme a été vu pour la dernière fois.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.