GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: des élus d'Ariège demandent le retrait des ours des Pyrénées

    media Le «plan ours» publié en mai 2018, s’est heurté à la colère des bergers qui craignent pour leurs troupeaux. Getty Images

    Les élus ariégeois, appelés par les responsables locaux « anti-ours », ont manifesté ce mardi 6 août à Toulouse, en Haute-Garonne, devant le siège de la préfecture de région. Ils réclament le retrait des ours de leur territoire.

    Les actes de prédation commis par ces mammifères se multiplient. Cette année, ils ont causé la mort de 638 brebis. L'ours n'a jamais fait autant de dégâts sur les troupeaux des Pyrénées qu'aujourd'hui.

    Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la majorité des brebis ne meurent pas dévorées, mais en chutant des falaises lorsqu'elles tentent d'échapper à l'ours. Et c'est en Ariège que le bilan est le plus alarmant puisque 90% des attaques d'ours ont eu lieu dans ce département situé à la frontière avec l'Espagne.

    Les éleveurs sont donc inquiets et démoralisés par les pertes de leurs bêtes. Ils craignent le pire pour l'avenir de leur profession. Beaucoup n'ont pas eu le choix : ils ont favorisé l'élevage de leurs troupeaux en bâtiment et non plus dans les montagnes par peur que l'ours ne les attaque.

    Aujourd’hui, il n'y a qu'une cinquantaine de ces mammifères dans les Pyrénées. Depuis 2018, un plan « ours » est instauré pour conserver cette espèce. Mais, pour les anti-ours l'Etat n'en fait pas fait assez pour protéger les éleveurs et leurs troupeaux. Selon eux, seul un retrait définitif de l'ours de leur territoire pourrait ramener le calme dans les Pyrénées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.