GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Classement de Shanghaï des universités: la France à la traîne

    media Ni l'investissement pédagogique ni de la qualité de l'accompagnement des élèves, n'est pris en compte dans le classement. Reuters

    Comme chaque année, le classement de Shanghaï dévoile son classement des 1 000 meilleures universités dans le monde. Sans surprise, les universités américaines arrivent en tête avec Havard numéro 1 pour la 17e année consécutive. Si la France réussit à obtenir 21 établissements parmi les 500 premières, la première université Paris Sud arrive seulement à la 37e place. Alors la France serait-elle mauvaise élève ?

    Si l'université Paris Sud a gagné cinq places depuis l'année dernière, d'une manière générale, les facultés françaises sont à la traîne. Certains déplorent les critères de classification du classement de Shanghaï. Il prend en compte le nombre de professeurs ayant obtenu un prix Nobel, une médaille Fields ou encore la quantité de publications dans les revues scientifiques.

    En revanche, pas de mesure de l'investissement pédagogique ni de la qualité de l'accompagnement des élèves. En bref, le classement est conçu pour mesurer les performances des universités tournées vers les sciences dures et moins vers les sciences sociales.

    Pour Gilles Roussel, président de la Conférence des présidents d'université, la place de la France dans ce classement s'explique avant tout par un manque de moyens financiers alors que les États-Unis, eux, investissent beaucoup plus dans la recherche.

    Pour tenter de rester compétitives, depuis plusieurs années les universités françaises se sont regroupées pour former des pôles d'excellence, mais sans succès pour l'instant, car les facultés fusionnées peinent à marcher main dans la main. Les universitaires espèrent cependant que ces regroupements porteront leurs fruits dans les années qui viennent.

    À écouter aussi : Les anciens élèves des lycées français et les entreprises à l'international

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.